Les abus sexuels envers les mineurs commis par les prêtres et les religieux ont été parmi les grandes questions lors de la 26e Assemblée générale de la Conférence épiscopale de l’océan Indien, qui s’est déroulée durant cette dernière semaine à Maurice. Les responsables des églises de la région prennent les devants concernant d’éventuels cas d’abus qui pourraient surgir et élaboreront des protocoles de prévention sur la base des directives données par le pape Benoît XVI. C’est ce qu’ont évoqué les évêques hier matin lors d’une conférence de presse organisée pour communiquer les conclusions des travaux de cette rencontre régionale.
Le protocole pour la prévention d’abus sexuels commis par les prêtres fait partie des sept décisions adoptées par les évêques à l’issue de cette dernière rencontre régionale. Selon Jean Maurice Labour, vicaire-général, le pape Benoît XVI a instauré des lois beaucoup plus sévères dans le sillage des scandales de pédophilie ayant secoué l’Église ces dernières années. « Le pape a demandé à tous les épiscopats de donner des directives à tous les diocèses du monde pour établir des protocoles visant à mettre en pratique ses instructions s’agissant de ce type de problème. La CEDOI a pris un engagement ferme dans cette direction et a déjà préparé les grandes lignes de ces directives en tenant compte des exigences du pape. Il revient donc désormais à chaque église d’établir son protocole », explique le père Labour. « Le protocole du diocèse de Port-Louis est prêt et sera annoncé dans les jours qui viennent », ajoute le vicaire-général. Les six autres décisions concernent essentiellement les activités et autres événements de l’Église prévus pour le reste de l’année ainsi qu’en 2013, à l’instar de la prochaine CEDOI, qui se tiendra aux Seychelles.
Les évêques de l’océan Indien s’étaient réunis au Thabor du 30 août au 7 septembre. Et cette réunion épiscopale a été précédée d’une rencontre des forces vives de l’Église, connue comme « l’avant-CEDOI ». Une quarantaine de délégués, venant des différentes îles, ont participé à cette rencontre. Cette dernière réunion régionale des laïcs se situe dans un contexte de pénurie de prêtres et de nouveaux défis auxquels le monde est confronté aujourd’hui. Lors de « l’avant-CEDOI », les délégués ont discuté de la manière dont l’Église s’organise et se renouvelle pour répondre à ces nouveaux défis.
Les diverses expériences relatées par les délégués témoignent de la vitalité, de la créativité et du dynamisme de l’Église de l’océan Indien. Ce qui réjouit les évêque de la CEDOI. « À travers nos échanges et ceux des délégués, nous avons vu comment, aujourd’hui encore, l’évangile est puissance de salut pour les croyants de nos îles », a dit à ce propos Mgr Denis Wiehe, le président sortant de la CEDOI, lors de cette conférence de presse qui s’est déroulée à l’Institut Cardinal Jean Margéot.   
Signalons que les évêques ont adressé un message aux catholiques des îles après cette dernière CEDOI.