Le leader du Front Solidarité Mauricien (FSM) Cehl Meeah a vivement dénoncé, lors d’une conférence de presse vendredi, la démarche du Parti travailliste (Ptr) et du Mouvement Militant Mauricien (MMM) de s’engager sur un projet d’alliance. « La population n’a pas voté pour une telle alliance lors des dernières élections générales. Laissez-la choisir », a-t-il déclaré.
Cehl Meeah s’est interrogé : « Paul Bérenger est-il l’otage de Navin Ramgoolam dans l’affaire Lannate et Toorab Bissessur ? Eski akoz sa li pe amenn la popilasyon dan enn lalians kont natir ? » Mais, a ajouté le leader du FSM, la volonté du Créateur passe avant celle de ces deux « politiciens malsains ». Il a fait ressortir que le FSM ne craint pas cette alliance car il l’a déjà battue lors des élections municipales. « C’est donc avec dégoût que Port-Louis va rejeter cette alliance », a-t-il estimé.
S’agissant de l’information concernant le trafic d’armes, Cehl Meeah s’est interrogé sur deux points : « Le gouvernement mauricien était-il au courant de cette affaire depuis un mois et la responsable de cette organisation non gouvernementale qui a dénoncé ce trafic a-t-elle reçu des menaces de mort ? » Selon lui, l’Iran et le Soudan sont engagés dans ce trafic d’armes.
Le leader du FSM a, par ailleurs, dénoncé l’humiliation dont a été victime le directeur du Sunday Times, Imran Hosany. « Nous réclamons des excuses des autorités auprès de M. Hosany car ce qu’elles ont fait est illégal », a déclaré Cehl Meeah. Il rappeelle que la MBC a montré des images de gens tuant le colonel Khadafi et ajoute que les journaux publient tous les jours des photos des suspects mais les autorités ne font rien. « Elles ont agi ainsi pour satisfaire des étrangers », a-t-il soutenu.
Lors de cette conférence de presse, Claude Henrisson, oncle de Stacey Henrisson, a commenté la libération sous caution d’une personne impliquée dans le meurtre de sa nièce. « Nous ne voulons pas que cette affaire devienne une autre affaire Dantier ou Harte », a-t-il déclaré.