20 ans. Un des plus bels âges d’une existence. Dans le circuit hôtelier mauricien, ce parcours est restreint à un petit nombre d’hôtels. Et Paradise Cove Hotel & Spa figure parmi les figures de proue. Niché au creux d’une baie turquoise bordée d’un sable blanc surplombant un magnifique jardin tropical, Paradise Cove a fêté mercredi dernier ses 20 ans. Le nom, Paradise Cove, est loin d’être usurpé. L’hôtel, situé en face des cinq îles du Nord de Maurice, donne sur une des vues les plus magnifiques de Maurice. Avec un personnel souriant, chaleureux et devoué, en dépit de ses 20 ans, on s’y croyait, au paradis…
Derrière ce nom évocateur, Paradise Cove, un homme, Jean-Marc Harel, qui avait déjà, en 1992, une vision de ce qu’est le paradis pour les touristes. S’il n’est plus là aujourd’hui, l’hôtel — qui a été reconstruit en raison des ravages du cyclone Hollanda en 1994, agrandit et renové depuis ces 20 ans — illustre toujours ce charmant établissement où les romantiques viennent revâsser. En effet, inspiré de la Compagnie des Indes, cet hôtel — conçu par Maurice Giraud, selon l’ambition de Jean-Marc Harel — chaleureux et accueillant aux couleurs de Pondichéry, aux parfums d’essences tropicales et aux meubles ciselés dans des bois précieux, offre un cadre et une ambiancce uniques à Maurice.