Pour marquer les 200 ans de l’existence du service des douanes à Maurice, quatre nouveaux timbres ont été émis le mois dernier. Une enveloppe du premier jour a aussi été lancée le 10 septembre au quartier général de la douane à Mer Rouge en présence de son directeur Sudhamo Lall, du ministre des Technologies de l’Information et de la Communication Tassarajen Pillay Chedumbrum et du Chief Executive de la Mauritius Post Giandev Moteea.
Les dénominations et illustrations de ces quatre timbres-poste sont : Rs 7, l’ancien et le nouveau Customs House ; Rs 8, l’opération d’un scanner par les officiers de la douane ; Rs 20, le Canin Department ; et Rs 25, la Marine Unit. Les quatre timbres figurent à droite de l’enveloppe du premier jour émise sous le thème « Customs services in Mauritius ». Et à gauche, se trouve le bâtiment Step situé au Port-Louis Waterfront, lieu où débarquent les navires.
L’enveloppe est accompagnée d’une carte présentant une image de Port-Louis il y a 200 ans. À l’intérieur, le collectionneur pourra prendre connaissance de l’histoire du service des douanes à Maurice à travers un texte rédigé en anglais. Ainsi, dès les premières phrases, on apprend que le bureau des douanes fut mis en place le 18 août 1797 avec M. Delaleu comme directeur. Le but : lever des revenus dans un contexte de guerre et de blocus. Sous le général Decaen, il devint une institution financière majeure, contribuant à environ 50 % des revenus totaux du pays.
Au fil des ans, les meilleures pratiques britanniques furent introduites dans l’île ; l’on apprend aussi que durant la deuxième moitié du 19e siècle, le département faisait face à des problèmes d’ordre infrastructurel, administratif et d’intégrité. Par conséquent, de nombreuses commissions d’enquête ont été instituées pour relever les défaillances. Le service des douanes a connu des évolutions. La plus récente remonte à 2006 avec l’institution du département des douanes et des impôts sous un seul organisme, la Mauritius Revenue Authority (MRA), conformément à la MRA Act 2004 ce qui a eu pour résultat une modernisation plus rapide du secteur en ligne avec les recommandations de la World Trade Organisation, peut-on lire sur le texte informatif. « For more than 200 years, the Customs department has served and supported the Mauritian society and has undeniably contributed positively to its economic and social development in its erstwhile role of revenue collector (…) », fait ressortir la carte.
Selon la Mauritius Post (MP), qui fête cette année ses 240 ans, cette récente émission de nouveaux timbres-poste en est la troisième depuis le début de l’année après celles marquant le Law day et le bicentenaire du Mauritius Turf Club. « Elle a pour but de reconnaître la contribution significative du département des douanes au service du développement socio-économique du pays notamment à travers son rôle de revenue collection, en tant qu’un facilitateur du commerce international et en agissant comme protecteur de nos frontières et de notre société – par son combat contre la fraude douanière et autres activités illégales – en ligne avec la vision d’un service de douanes moderne. »
La Mauritius Post observe que le Parcel Post Office (PPO) joue un rôle important au même titre que le port et l’aéroport dans l’entrée et la sortie de colis dans le pays, et ce grâce à « une approche concertée et collaborative entre les Customs services et la Mauritius Post ».
L’enveloppe du premier jour est en vente à Rs 100 au Bureau philatélique au Port-Louis Waterfront. Elle peut aussi être achetée en ligne sur le site www.mauritiuspost.mu/onlineshop.