HSBC Mauritius a réaffirmé hier soir sa volonté de toujours être aux côtés de sa clientèle locale pour qu’elle puisse mieux appréhender les changements soutenus au sein de l’économie mondiale, notamment au niveau des échanges commerciaux. « Nous nous évertuerons à demeurer la banque de choix pour notre clientèle », a déclaré Alastair Bryce, Chief Executive Officer (CEO), lors d’une réception offerte à l’Opium Restaurant (Audi Zentrum), Réduit, pour marquer le nouvel an chinois.
Le gouverneur de la Banque de Maurice, Ramesh Basant Roi, ses deux adjoints, Yandraduth Googoolye et Vikram Punchoo, des représentants du corps diplomatique et des représentants de la communauté des affaires sino-mauricienne étaient présents à cette réception célébrée dans la pure tradition chinoise et devenue un événement annuel. L’Année de la Chèvre sera également marquée par la célébration des 150 années d’existence de HSBC Worldwide alors qu’au plan local, on se prépare à fêter l’année prochaine le centenaire de HSBC Mauritius. Alastair Bryce a tenu d’emblée à faire un petit rappel des racines de la HSBC, indiquant que c’était pour répondre aux besoins des commerçants chinois au milieu du XIXe siècle. Ces derniers se devaient d’avoir une banque pour financer leurs opérations commerciales sur la route Chine-Europe. Ne pouvant trouver une telle institution, les commerçants chinois l’ont finalement « inventée ».
La HSBC, poursuit Alastair Bryce, a toujours été présente là où ses clients ont voulu qu’elle soit. Il a tenu à saluer la loyauté de ses clients, partenaires et des membres du personnel de sa branche locale. « Je souhaite que la HSBC puisse continuer à vous aider à réaliser vos ambitions. D’ailleurs c’est pour cette raison qu’elle a été créée ».
Parlant de la stratégie de départ de la HSBC en tant que banque de financement des opérations commerciales, Alastair Bryce a laissé entendre que le groupe bancaire figure aux premiers rangs des financiers avec une part d’environ 14 % du marché global et une présence dans une soixantaine de pays. « This gives us access to something like 87 % of all global trade volumes ». La mondialisation des activités économiques ne ralentit pas et selon les prévisions de la HSBC les échanges commerciaux vont se développer plus vite que le taux de croissance de l’économie mondiale. La transformation des économies à forte croissance du statut de producteur à celui de consommateur se poursuit.
« Les clients de la HSBC ont pu au fil des années s’adapter à ces changements et je suis d’avis qu’ils continueront à le faire. Naturellement, nous serons toujours présents pour vous soutenir face aux changements », affirme le CEO de HSBC Mauritius. Selon ce dernier, on ne peut parler de commerce sans faire mention de la Chine et de l’importance grandissante de sa monnaie dans les échanges commerciaux. Contrairement à ceux qui estiment que la croissance de l’économie chinoise est en train de s’essouffler, la HSBC considère que d’ici 2017, la Chine deviendra un investisseur net dans l’économie globale. « Nous nous attendons à une accélération des investissements chinois à l’étranger ainsi de l’internationalisation du renminbi, d’où le positionnement stratégique du groupe bancaire ». Alastair Bryce a fait état de la création dans 19 pays dont Maurice, de divisions spécialisées s’occupant des opérations avec la Chine. Le RMB, a-t-il fait ressortir, était il y a deux ans au 13e rang parmi les devises utilisées pour le règlement des échanges commerciaux. Il se retrouve aujourd’hui à la cinquième place. En Asie, le RMB se retrouve en deuxième position derrière le yen japonais et, selon le CEO de HSBC Mauritius, tout laisse croire qu’il grimpera bientôt à la première place.
Par ailleurs, Alastair Bryce a annoncé qu’au cours des prochaines années, la HSBC lancera un programme d’activités sociales et philanthropiques à travers le monde, incluant Maurice, pour célébrer son 150e anniversaire. Des actions touchant les domaines de l’éducation et de l’environnement sont prévues.