La tradition a été respectée. Cette année, nous avons eu droit à une très grande effervescence autour de la musique. Ils sont nombreux les musiciens à avoir pris part à la fête, dans le cadre des activités organisées autour du 21 juin.
Dans plusieurs coins du pays, place à des concerts, des rassemblements, des expositions, des jams dans des coins de rue ou à l’école. Autant de manifestations transformées en plates-formes permettant aux musiciens, chanteurs et danseurs de s’exprimer pour leur plaisir et celui du public.
De la musique, il y en a eu pour tous les goûts. Le kaléidoscope musical offert par les artistes est venu rappeler l’éventail de talents que l’on peut trouver à Maurice.
Faut-il encore que le pays sache respecter et promouvoir ces artistes dont l’action saura profiter à tous. Passé le 21 juin, voilà revenu le temps du grand silence, qui ne sera interrompu que par quelques initiatives montées dans des conditions chaotiques. La somme de Rs 30,000 (au lieu de Rs 15,000) offerte aux artistes permettra de soulager quelques-uns, mais un changement de fond vers la création d’un paysage artistique plus serein est toujours espéré.
En attendant, viv lamizik !