« La langue et la culture sont essentielles à la réussite d’un pays. L’unité, c’est la richesse d’un pays. Sans cela, le pays ne peut progresser. » Ce sont en ces termes que le Premier ministre s’est adressé à l’assistance réunie hier après-midi à l’occasion de l’Andhra Day — connu désormais comme la Telegu Dinotsavam Celebration—, célébré par la communauté télégu à Maurice. Une occasion pour Navin Ramgoolam de faire l’éloge des associations socioculturelles dont le rôle, dit-il, est souvent mal compris. « Or, c’est zot ki fer nou réussi », dit-il.
S’il s’est efforcé à ne pas faire de discours politique, le chef du gouvernement s’est principalement attardé sur l’importance des associations socioculturelles. Navin Ramgoolam a ainsi tenu un discours pour le moins élogieux pour ces associations, mettant en exergue leur rôle et leur importance dans la « cimentation de l’unité » pour le pays. Félicitant d’emblée la Mauritius Andhra Maha Saba, le Mauritius Telegu Cultural Centre Trust ainsi que la Telegu Speaking Union, pour leur dévouement à partager leur langue et leur culture à la nation mauricienne, le Pm a salué « les efforts effectués pour promouvoir le patrimoine télégu et partager cette langue et cette culture aux Mauriciens. » Avançant que la communauté télégu a contribué énormément à faire de Maurice une vraie nation arc-en-ciel où règne le respect mutuel et la cohabitation pacifique, Navin Ramgoolam laisse entendre qu’il est cependant facile d’allumer la flamme communale. « Or, 46 ans après l’indépendance, nous devons pouvoir dire que nous sommes Mauriciens d’abord. C’est pourquoi nous sommes venus avec la nouvelle loi qui permet de ne pas déclarer notre communauté lorsqu’on est candidat aux élections », rappelle-t-il. Pour le Pm, « nous sommes tous dans un même bateau, peu importe le pays de nos racines. »
« C’est zot ki fer nou réussi »
Navin Ramgoolam laisse aussi entendre que « tous les leaders qui sont venus, ont essayé de faire l’unité dans le pays et de garder la balance. Mais nous devons aussi saluer le rôle des associations socioculturelles. » Dans le sillage, il fait ressortir que certains journalistes qui lui ont posé la question concernant ses relations avec les associations socioculturelles ne comprennent pas l’importance de ces organisations. « Zot pas réaliser ki le role des organisations socioculturelles fer en ce kil s’agit de l’unité et de la paix pour le pays », dit-il. Et d’ajouter : « Gouvernement donne subside, et nous sel pays à le faire. Nous faire cela parsi zot ena sot contribution dans l’unité, la paix et l’harmonie et le développement du pays. C’est zot ki fer nou réussi. » Des mots qui ont fait sourire l’assistance qui était composée, outre du leader de l’opposition Pravind Jugnauth et de plusieurs ministres et députés, de nombreux présidents d’associations socioculturelles.
D’ailleurs, lors de son allocution, le président de la Mauritius Andhra Maha Sabha, Shri Narainsamy Sanyasi, a fait ressortir que « si le gouvernement aide les associations socioculturelles, ce n’est pas de la politique. It’s birth right ». Cette célébration, qui marquait également le changement de nom de l’association qui devient désormais, la Mauritius Telegu Maha Sabha (MTMS), a également été l’occasion d’une remise d’instruments de musiques en cadeau par la Mauritius Telegu Cultural Centre Trust. D’autres récompenses ont aussi été offertes pour honorer les représentants du board de la MTMS. Dans le sillage, le président de la MTMS a annoncé avoir fait l’acquisition vendredi dernier du contrat pour le terrain à Trianon que le gouvernement a octroyé à la communauté télégu, en vue de la construction prochaine d’un centre culturel. L’objectif étant, avec ce nouveau centre, que Maurice devienne une plate-forme de la diaspora télégu à travers le monde.