Le Premier ministre, sir Anerood Jugnauth, qui s’adressait hier soir à l’assistance du Swami Vivekananda Convention Centre (SVICC) à l’occasion de la célébration nationale de la fête Eid, a soutenu qu’il est « un homme de parole ». « Contrairement à mon prédécesseur Navin Ramgoolam, je respecte mes promesses », a-t-il déclaré en annonçant l’ouverture prochaine d’une mission diplomatique de Maurice en Arabie Saoudite.
La fête d’hier, organisée à l’initiative de Showkutally Soodhun, a réuni les représentants de nombreuses religions et associations culturelles. Le Premier ministre et son épouse, la présidente et vice-président de la République, le ministre des Finances, le président des Comores et le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération du Maroc, ainsi que l’évêque de Port-Louis se trouvaient à la table d’honneur.
Sir Anerood Jugnauth a dans son intervention rappelé que le prix du billet pour le hadj sera de Rs 35 000 après les discussions qu’il a eues personnellement avec le dirigeant d’Emirates Airlines. « Pour la première fois, les négociations se sont déroulées en roupies mauriciennes », a-t-il affirmé.
Le Premier ministre a notamment mis l’accent sur l’importance de l’unité et de la fraternité. Toute la population, a-t-il estimé, bénéficiera de prières dites par les Mauriciens de foi islamique durant la période de Ramadan. Sir Anerood Jugnauth a, d’autre part, insisté sur le rôle des parents dans l’éducation de leurs enfants et leur a demandé de les encourager à lire des livres religieux et de leur inculquer les valeurs spirituelles de manière à ce qu’ils deviennent des adultes responsables. « Il faut que les parents assument leurs responsabilités », devait-il insister.
SAJ a par la suite félicité le vice-premier ministre, Showkutally Soodhun, pour avoir réussi à obtenir 500 visas supplémentaires pour le hadj. Pour Showkutally Soodhun, « l’islam est une religion qui prêche la paix et l’harmonie. Sans la communion entre toutes les religions il ne peut avoir d’unité au sein de la population ».
Pour sa part, Showkutally Soodhun s’est dit flatté, malgré tous les noms qu’on lui donne, d’avoir le soutien du Premier ministre. Il a souligné n’être qu’un messager entre le Premier ministre et les dirigeants de l’Arabie Saoudite. Lors de sa visite privée en Arabie Saoudite pour effectuer l’Umra avec toute sa famille, Showkutally Soodhun a révélé avoir profité de l’occasion pour discuter avec les autorités saoudiennes. C’est ainsi, a-t-il soutenu, qu’il a réussi à obtenir 500 visas supplémentaires.