Premier collège d’État de l’île pour filles, le Queen Elizabeth College s’est paré ce matin de ses plus beaux atours pour marquer son jubilé de diamant. Le président de la République, Kailash Purryag, qui avait participé à la célébration officielle de l’établissement, a repris cette citation connue : « Educate a woman, you educate a whole family. » La rectrice, Sooneetee Purmessur, ancienne élève du collège, a pour sa part confié que le « QEC was an inspiration to realise my dreams ».
Cette semaine a été particulière pour les élèves du QEC qui ont commencé dès lundi à participer à une kyrielle d’activités programmées dans le cadre du 60 ans de leur collège. Parmi : dons de sang, exposition scientifique, activités littéraires, nettoyage et embellissement de l’établissement et sensibilisation à l’environnement.
Intervenant à cette occasion, le président de la République, qui était accompagné de son épouse, s’est dit impressionné par la performance du collège, notamment pour les deux dernières années où le QEC a affiché 100 % de réussite au School Certificate et 99,9 % au HSC. Kailash Purryag a ajouté que l’éducation représente beaucoup à ses yeux dans la mesure où elle lui a donné l’opportunité de « shape my destiny ». Selon lui, une bonne éducation doit être capable de rassembler les meilleures contributions de chaque groupe de l’établissement – élèves, personnel enseignant et non-enseignant. Finis sont les jours où les femmes n’avaient pas d’éducation, dit-il. Aujourd’hui, « les femmes sont aussi capables, sinon plus capables, que les hommes ».
À travers le monde, selon le président de la République, le secteur de l’éducation subit des transformations majeures « so as to stay relevant in a highly globalised world ». Notre système éducatif devrait, à son sens, viser à permettre aux élèves d’exploiter leurs talents et développer leurs capacités à penser autrement. Il a rappelé que le gouvernement injecte Rs 11 milliards chaque année dans l’éducation.
N’ayant pu répondre présent à cause de contraintes professionnelles, le ministre de l’Éducation Vasant Bunwaree s’est fait remplacer par un de ses conseillers. Le ministre a, dans son discours prononcé par celui-ci, encouragé les élèves du collège jubilaire de pratiquer des activités autres qu’académiques. « Je crois dans le développement global » des jeunes. Il a dit souhaiter que celles-ci soient aussi performantes en sport que dans leurs études. Il a par ailleurs annoncé qu’un programme d’études entrepreneuriales sera introduit dès le deuxième trimestre dans les collèges de Maurice et de Rodrigues.
La rectrice Sooneetee Purmessur a donné un témoignage de son vécu au QEC en tant qu’élève. Le collège « m’a inspirée à travailler dur et à être quelqu’une dans la vie. On nous a appris à donner le meilleur de nous-mêmes ». Originaire de Triolet, la jeune fille d’alors devait au quotidien faire le trajet jusqu’à Rose-Hill pour venir au collège, ce qui n’a pas faibli, dit-elle, sa détermination à atteindre son but. Selon elle, le QEC offre une plateforme à ses élèves leur permettant « to go the extra mile ». Parmi les activités dans le cadre de la célébration jubilaire, figure également le retour des panneaux sur lesquels sont inscrits les noms des lauréates.
Un Recreation Corner, aménagé grâce à une allocation du ministère de tutelle et de sponsors, a été inauguré ce matin car, selon la rectrice, le hall était devenu trop peu spacieux pour accueillir les 1 036 jeunes filles du collège.
Mme Purmessur a encouragé ses élèves à « oser rêver. Life is going to be tough for you. You will face many challenges but you have everything to make it a success ». Et, de manière imagée, de leur montrer ce qui les distingue des autres : « At 211º Fahrenheit, water is hot. At 212º Fahrenheit, it boils. Boiling water produces steam and steam can power a locomotive. One extra degree makes all of the difference. »
Est aussi intervenue une ancienne rectrice, Kistoe West. Elle a rappelé qu’avant 1950, il n’y avait pas de collège d’État pour filles.