Depuis hier les habitants du village de Cent-Gaulettes, dans le sud de l’île, sont sous le choc après un meurtre des plus incompréhensibles. Andrea Thérèse, 91 ans, a été mortellement agressée au domicile familial par son arrière-petit-fils Kennedy, 24 ans, suite à une altercation verbale. Le suspect a comparu en cour de district de Grand-Port dans la matinée pour son accusation provisoire de meurtre.
Les informations disponibles confirment que Kennedy Thérèse est un out-patient de l’hôpital Brown-Séquard depuis des années. Il a d’ailleurs fait comprendre, au cours de son interrogatoire par la Criminal Investigation Division (CID) de Rose-Belle, qu’il souffre de troubles mentaux. Les sources approchées dans la matinée indiquaient qu’il existait de fortes probabilités que le présumé meurtrier soit admis à l’asile après sa comparution en Cour pour son chef d’accusation provisoire. Mais il devra d’abord être examiné par le Police Medical Officer.
C’est vers 16 h 20 hier que le cadavre de Marie Andrea Thérèse a été découvert dans une mare de sang sur son lit. Selon les indications, une dispute avait éclaté un peu plus tôt entre Kennedy Thérèse et sa mère. L’arrière-grand-mère l’aurait alors rappelé à l’ordre en lui interdisant d’élever le ton avec sa mère. La nature exacte de la dispute demeure floue même si certaines sources avancent qu’en réprimandant son arrière-petit-fils, Andrea Thérèse lui aurait interdit de sortir. La jeune soeur du présumé meurtrier, âgée de 19 ans, a d’ailleurs raconté à la police qu’une vive discussion avait éclaté entre Kennedy Thérèse et leur arrière-grand-mère, avant qu’elle ne voie le premier nommé quitter la chambre précipitamment.
À ce moment précis, le meurtre avait déjà été commis. Le suspect aurait agressé sa victime à la tête avec un sabre. L’autopsie pratiquée par le médecin légiste confirmera que « death was due to chop wound at the head ». Le sabre a été retrouvé sur les lieux hier après-midi par la police. Avec les indications recueillies sur la scène du crime, l’enquête policière a été straightforward et les limiers n’ont pas tardé à appréhender Kennedy Thérèse. Ce dernier est passé aux aveux au cours de son interrogatoire dont une bonne partie s’est déroulée hier soir, avant de reprendre ce matin.
Cependant les sources policières approchées indiquent que le suspect a fait comprendre qu’il n’avait pas l’intention de tuer son arrière-grand-mère. Mais ce seul coup, infligé en pleine tête dans un « accès de colère », aura suffi pour tuer la nonagénaire. Le suspect ayant déjà comparu en cour ce matin, il se pourrait que la reconstitution des faits soit fixée pour demain matin. Du moins c’est ce qu’envisageaient les enquêteurs de la police aujourd’hui. L’enquête se poursuit.