Une dizaine de jours après le démarrage des auditions des premiers protagonistes dans l’affaire du cambriolage au campement de Navin Ramgoolam, à Roches-Noires, dans la nuit du 2 au 3 juillet 2011, l’enquête du Central CID atteint ces jours-ci son point culminant. La convocation de l’ancien Premier ministre pour interrogatoire “Under Warning”, techniquement son arrestation, est plus qu’une certitude. Mais le suspense est de mise quant au jour où devra intervenir cette étape. D’autre part, lors de son audition en tant que témoin hier, l’ancien Constituency Clerk et bras droit politique de Navin Ramgoolam, Dass Chetty, a ouvert un nouveau chapitre dans cette enquête en renvoyant la balle du 3 juillet 2011 dans le camp de Rakesh Gooljaury, affirmant que celui-ci était bel et bien présent dans le bungalow de Roches-Noires au moment de l’agression, contrairement à ce qu’il a déclaré dans sa nouvelle version consignée dimanche dernier au Central CID.
À l’approche du week-end, l’attention est braquée sur le prochain move de la Special Cell constituée d’enquêteurs du Central CID sous la supervision de l’assistant commissaire de police Heman Jangi. Quand a été fixé le rendez-vous de Navin Ramgoolam pour son interrogatoire Under Caution, qui pourrait s’échelonner sur plusieurs séances ? En fin de journée d’hier, très peu d’indications ont transpiré quant aux véritables intentions des enquêteurs à ce sujet, même si les consultations et séances de travail de haut niveau se poursuivaient à un rythme effréné.
Le seul élément possible est que ce sont les conseils légaux de Navin Ramgoolam qui seront informés en premier de cette décision. Très probablement, la convocation devra être transmise par le truchement de Me Yousouf Mohamed, Senior Counsel, qui assure la coordination entre le CCID et son client, Navin Ramgoolam. Tout autre élément relèverait de la spéculation pure et simple car, du côté des Casernes centrales, la prudence est de mise pour éviter tout faux pas dans cette High Profile Investigation.
Si certaines sources misent sur une convocation probable durant le week-end, calquée sur le modèle de Rakesh Gooljaury, accueilli au CCID un dimanche en fin de journée, d’autres soutiennent qu’il faudra attendre le début de la semaine prochaine. Entre-temps, les préparatifs du questionnaire auquel sera soumis Navin Ramgoolam ont déjà atteint un stade avancé, les derniers détails restant à être mis au point.
L’un des points fondamentaux de cette séance d’interrogatoire demeure la reconstitution chronologique de l’emploi du temps de Navin Ramgoolam du samedi 2 juillet 2011 au lendemain. Jusqu’ici, le principal concerné maintient qu’il n’était pas à son bungalow de Roches-Noires et que ce n’est que quand il a été informé du cambriolage par Rakesh Gooljaury, soit à 1h20 du matin, qu’il s’y est rendu. Il ne fait aucun doute que les échanges téléphoniques sur le cellulaire de Navin Ramgoolam dans la nuit du 2 au 3 juillet 2011 seront déterminants dans cette enquête en vue de confirmer si Rakesh Gooljaury avait bel et bien téléphoné à l’ancien Premier ministre ce soir-là.
Un autre volet de l’interrogatoire devra porter sur les habitudes de Navin Ramgoolam à effectuer des sorties sans la présence des éléments de la VIPSU affectés à sa propre sécurité. Tous les officiers de la VIPSU soutiennent qu’ils n’étaient pas de service ce week-end du 2 au 3 juillet 2011. Les logbooks des voitures officielles attachées à la VIPSU devront révéler leurs secrets aux enquêteurs.
L’ancien Premier ministre sera non seulement confronté à la version de Rakesh Gooljaury, présenté comme un “Vire Mam” de la dernière heure, mais également à des détails désintéressés fournis par deux des vigiles de Brinks interrogés en fin de semaine dernière. Outre le fait qu’un des employés de Brinks affirme que Navin Ramgoolam se trouvait au bungalow à 1h30 le matin du 3 juillet en présence d’une femme.
L’autre a ajouté qu’en cours d’après-midi, soit bien avant l’arrivée des personnalités pour la soirée, Navin Ramgoolam avait débarqué au bungalow de Roches-Noires en compagnie d’une femme pour vérifier que le set-up et le planning de la soirée soient au top niveau. Auparavant, un véhicule était venu déposer un téléviseur à écran plat pour être installé dans le bungalow.
L’ancien Premier ministre sera invité par le CCID à décrire ses relations avec chacune des personnalités, dont les noms sont cités comme étant les convives à la soirée précédant les incidents avec la présence d’un intrus armé d’un couteau. En prélude à cette prochaine étape, le CCID a eu droit à une première partie de ping-pong avec des dénonciations contre Rakesh Gooljaury. En effet, accompagné de Me Shakeel Mohamed, Dass Chetty, qui a été entendu à titre de témoin, affirme que l’ancien partenaire d’affaires de Nandanee Soornack était présent à cette agression, et non Navin Ramgoolam. Ce témoin, qui dit se tenir à la disposition des enquêteurs, a pu rentrer chez lui hier à la mi-journée. Affaire à suivre.