Le second jour d’interrogatoire Under Warning de Mario Jeannot dans la VarmaGate s’annonce crucial quant à une éventuelle inculpation provisoire de complot contre le père de l’étudiant impliqué dans un accident de la route avec l’ancien Attorney General, Yatin Varma. Tout compte fait jusqu’à la mi-journée, Mario Jeannot tente de faire de la résistance à une inculpation provisoire envisagée par le Central CID dans cette enquête.
Tout semble indiquer que des consultations à haut niveau sont envisagées en vue de décider de la marche à suivre au sujet d’une éventuelle inculpation provisoire ou non. Tout au long de son interrogatoire formel, initié depuis matin, Mario Jeannot rejette les accusations de complot en vue de pervertir l’enquête de la police dans cette affaire d’agression contre Florent Jeannot suite à un accident de la route à Sodnac le samedi 4 mai.
Depuis la première rencontre le lundi 20 mai dans les locaux de la Mauritius Ports Authority à la demande de Maurice Allet jusqu’au déplacement de Yatin Varma et de Reza Issack à son domicile à Flic-en-Flac le week-end du 15 juin, il soutient que l’initiative revient à la bande de l’ex-Attorney General, qui voulait à tout prix mettre un terme à cette affaire policière contre le paiement d’une compensation. Il est revenu sur la rencontre du vendredi 14 juin, où l’ancien Private Parliamentary Secretary (PPS), Reza Issack, au bureau de celui-ci, avait proposé la somme de Rs 1,5 million.
Mario Jeannot s’attend à voir les limiers du Central CID convoquer Me Roubina Jaddoo pour une Corroborative Statement en sa faveur au sujet des événements et des pressions exercées par l’autre partie « pou fini sa zafer-la pou enn fwa ». Le téléphone cellulaire de Me Jaddoo, plus particulièrement le répertoire des messages SMS de cette avocate, pourrait également être d’une importance capitale à ce stade de l’enquête.
D’autre part, Mario Jeannot est également en présence d’un autre CD d’enregistrement d’au moins 90 minutes de déclarations et de commentaires attribués à l’ancien PPS Issack et mettant des personnalités politiques dans des positions des plus inconfortables. Jusqu’ici, ce document est resté en sa possession et il compte l’utiliser à d’autres étapes de cette enquête.
A 13 heures 30, l’interrogatoire de Mario Jeannot se poursuit dans les locaux du Central CID et le suspense est de mise quant au développement à venir.