Le General Manager de la Central Water Authority (CWA), Yousouf Ismaël, serait-il en instance de départ de la direction générale de l’organisme responsable de la collecte et de la distribution d’eau potable? C’est ce que l’on affirme auprès de l’Union of Employees of Central Water Authority (UECWA). Interrogé, le principal concerné s’étonne de cette “nouvelle”, sans toutefois insister pour étendre la conversation.
Selon le président de la UECWA, Iswarduth Guness, lors d’une réunion de travail avec la direction qui avait été préalablement fixée jeudi matin en vue de discuter des questions en suspens, le directeur général aurait clairement fait comprendre aux cinq représentants du syndicat présent qu’il n’allait pas être en mesure de présider la rencontre car il serait “en instance de départ pour des raisons professionnelles.” De ce fait, aurait-il laissé entendre, il ne serait bientôt plus là pour faire le suivi avec le syndicat.
Yousouf Ismaël a, alors, selon le président du syndicat, demandé au Human Resource Director de la CWA, Pravind Ballyraz, de présider à sa place la réunion direction/ syndicat. Il convient de dire que les relations industrielles ne sont pas au beau fixe à la CWA depuis la question d’une formule de privatisation évoquée, entre autres, par le ministre de tutelle, Ivan Collendavelloo, de même que par le General Manager.
Soutien du ministre de tutelle
Ce dernier, qui bénéficie du soutien de son ministre de tutelle, est même allé jusqu’à estimer, dans une récente interview de presse, qu’il fallait envisager au moins une hausse des tarifs de l’eau chaque année. Déclaration qui, dit-on, n’a pas été pour plaire à une aile influente au sein du gouvernement, surtout en ces temps où la popularité du gouvernement fond comme neige au soleil.
Les syndicats en général et ceux de la CWA en particulier considèrent que Yousouf Ismaël, pur produit du secteur privé, est en quelque sorte le loup dans la bergerie pour forcer la privatisation de la CWA avec, notamment, pour conséquence des mesures de licenciement et de nouvelles conditions d’emploi et des salaires moins attrayants.
Pour ceux-là, maintenant que la décision de principe d’une forme de privatisation est déjà prise, le cheval de Troie Ismaël aurait accompli sa mission et pourrait conséquemment partir vers d’autres cieux. D’autant que, pas plus tard que jeudi de la semaine dernière, l’UECWA de même que la CWA Meter Readers Union, deux syndicats affiliés à la Fédération des Syndicats du Secteur Public, ont officiellement réclamé sa révocation de même que celle du ministre des Services publics, Ivan Collendavelloo, et du président et des membres du Conseil d’administration de la CWA.
Ces derniers temps, les syndicats de l’organisme ont aussi fait des accusations de favoritisme à l’avantage d’une salariée en particulier. Celle-ci, dit-on, s’est toujours arrangée pour bien se faire voir auprès des ministres de tous bords qui se sont succédé ces dernières années. Des photos attesteraient même cela, ajoute-t-on.
D’autres voix au sein des syndicats concernés estiment que s’il se confirmait que le General Manager partait, il se pourrait bien qu’on lui aurait indiqué d’en haut la porte de sortie un peu à la manière de l’ex-directrice du Cardiac Centre, Vijaya Sumputh, autre nominée ML. Interrogé par Week-End concernant cette rumeur de son départ imminent de la direction générale de la CWA, Yousouf Ismaël nous a fait part de son étonnement de cette “nouvelle”. “C’est vous qui m’apprenez que je pars”, nous a-t-il répondu. Étonnement feint ou réel? Attendons voir…