Plus d’une centaine d’employés de la Central Water Authority (CWA), majoritairement occupant le poste de General Workers, ont été licenciés ces jours-ci.

Leur contrat d’une année est arrivé à terme. Ces employés, venant de différentes régions de l’île, avaient en janvier 2017 obtenu de l’emploi à la CWA pour « a period of one year » comme stipulé dans leur contrat. Toutefois en février 2018, l’administration de la CWA a prolongé leur service pour une période de trois mois, avec échéance en mai. Les employés se demandent toutefois « comment la CWA peut nous mettre à la porte et procéder au recrutement d’autres General Workers ? »

Les concernés, dont certains comptent de nombreuses années de service auprès de différents entrepreneurs qui ont travaillé pour le compte de la CWA, avancent que le Management leur avait affirmé que leur contrat d’un an sera renouvelé. « CWA ti dir nou ki nou kontra-la pou renouvle apre 1 an. Ti pran nou parski nou ena lexperians dan travay-la, parski nou finn travay ek bann kontraker CWA pandan lontan », laisse entendre Chotoo Mauthoor, un des employés licenciés.

Un de ses collègues affirme lui que « les nouvelles recrus ont été repêchées de la liste de chômeurs du ministère de l’Emploi ». Il déplore qu’il y a une « injustice » qui est perpétrée par la CWA à leur encontre.