Viloshni et son frère ont été admis au centre de quarantaine de Souillac depuis le lundi, 16 mars, après un voyage en Italie. Hier, mercredi 18 mars, ils n’ont pas passé la nuit dans la salle dédiée à leur quarantaine mais sur un sofa dans un couloir du centre.

Viloshni et son frère n’ont pas voulu prendre de risque en restant dans la même salle que trois personnes âgées malades, amenés dans la journée d’hier dans le centre de quarantaine de Souillac.

« Nous respectons le protocole mais ce n’est pas logique de mettre des personnes qui sont malades avec celles qui ne le sont pas. Aucun responsable n’est venu s’acquérir de nos doléances jusqu’à maintenant », déplore Viloshni.

Cette jeune femme de 20 ans, qui ne peut par ailleurs pas voir ses proches, déplore également l’infrastructure du centre. « Le centre est mal aéré. Aucune fenêtre n’est ouverte. Nous avons l’air conditionnée », explique t-elle.

Viloshni et son frère doivent quitter le centre le samedi 29 mars.