« Vos photographies, d’une qualité artistique exceptionnelle, nous ont permis d’illustrer un certain nombre de thématiques inhérentes au site du Morne à Maurice ». C’est ainsi que l’Unesco a qualifié les deux clichés de Kendy Mangra, lesquels ont été choisis pour être exposés du 12 au 31 mai sur les grilles du siège de l’Unesco, à Paris. L’exposition, Patrimoine mondial africain : un horizon pour le développement, a pour but de sensibiliser les États parties et le grand public sur l’importance du patrimoine africain dans le développement du continent.
L’initiative de cet événement revient au Centre du patrimoine mondial, coordonnant au sein de l’Unesco, les activités relatives au patrimoine mondial. Dans une lettre adressée à notre compatriote Kendy Mangra, le comité organisateur écrit : « Vos photographies, d’une qualité artistique exceptionnelle, nous ont permis d’illustrer un certain nombre de thématiques inhérentes au site du Morne, à Maurice, et en particulier sur la transmission des valeurs traditionnelles et spirituelles à la jeunesse mauricienne. » Ancien journaliste au Mauricien et actuellement journaliste à la MBC, Kendy Mangra cultive la passion pour la photographie depuis plusieurs années. « C’est mon collègue Rishi Gopaul qui m’a encouragé à envoyer mes photos à l’Unesco. J’ai par la suite reçu un e-mail me disant que les photos sont intéressantes et qu’il aimerait bien les utiliser pour l’expo. » Et de poursuivre : « Je suis content, mais c’est surtout aux enfants sur les photos que je dois cet honneur. J’ai été présent au bon moment, au “golden hour”, où la lumière est très spéciale ». C’est en décembre 2015 que Kendy Mangra a immortalisé les paysages au Morne avec des enfants de l’endroit encadrés par Danny Philippe de l’Ong Leadership and Empowerment for Action and Development. « À mon retour de l’expo, je prévois d’offrir les photos à l’Ong ».
L’exposition à Paris présentera quelque cinquante panneaux photos de huit sites du continent africain inscrits sur la liste du patrimoine mondial : le Paysage culturel du Morne, à Maurice, les Églises creusées dans le roc de Lalibela, en Éthiopie, Tombouctou au Mali, Fès au Maroc, les Réserves naturelles de l’Aïr et du Ténéré au Niger, les tombes des rois du Buganda à Kasubi, en Ouganda, Pays Bassari : paysages culturels Bassari, Peul et Bédik au Sénégal, et enfin le Parc national du Virunga en République démocratique du Congo.
À travers ces photos, l’expo tentera d’illustrer la manière dont la conservation du patrimoine contribue au développement socio-économique et culturel de l’Afrique. Diverses thématiques sont exploitées telles la rénovation du cadre de vie et la revitalisation du tissu économique ; la préservation de l’équilibre entre l’homme et son environnement ; la construction de sociétés plus solidaires et riches de leur diversité ; la transmission des valeurs ; et les savoir-faire pour préparer l’avenir. L’exposition mettra en outre l’accent sur le rôle clé des communautés locales dans la conservation de ces sites.
Au terme de l’expo, les photographies retenues seront diffusées à travers le monde entier en format digital.