« Les Mauriciens ont commencé à être plus conscients de l’importance de préserver leur santé. Mais toute une éducation reste à faire. Les exercices, c’est en permanence qu’on doit les faire. Il faut être régulier », observe Rishni Jharittaya, manager de MyGym, centre de fitness et de bien-être à Phoenix. Esthétisme, bien-être, remise en forme et excès pondéral sont autant de raisons qui poussent les Mauriciens à s’inscrire à un centre de fitness, selon Clyde Lamport, executive manager de MyGym.  
« Beaucoup de personnes pensent qu’en s’adonnant à des exercices pendant trois mois, ce sera tout bon, qu’ils seront en forme et auront des muscles…Mais, les exercices, c’est en permanence qu’on doit les faire. Il faut être régulier. C’est un style de vie qu’on adopte sur des années », fait ressortir Rishni Jharittaya. Chez MyGym, de nombreuses classes de fitness sont proposées aux membres, outre les appareils de gym. « On essaie d’offrir des classes pour toutes les catégories de personnes, allant des plus sportifs aux tout débutants. » Ainsi, pour les moins sportifs, des sessions « plus en douceur » sont proposées, telles le yoga, les exercices de Pilates ou encore l’aquagym. La session de Pilates comprend une série d’exercices conçus par Joseph Pilates pour développer la force, la souplesse, l’équilibre et la conscience intérieure. « Les Mauriciens ont commencé à se familiariser avec la classe de Pilates. Avant, ils ne savaient pas ce que c’était. Ce sont des exercices qui vous aident à avoir de bonnes postures. Cela aide à soulager le mal de dos », indique Rishni Jharittaya. Quant aux sessions plus intenses, les membres ont le choix entre le “spinning”, le “body combat”, les “insanity exercises” (“bodypump”) ou encore le “cross fit”.
« Le “cross fit” est un moyen efficace pour se mettre en forme. C’est un programme de remise en forme qui combine une grande variété de mouvements fonctionnels dans une séance d’entraînement. On fait des “pull-ups”, des “squats”, des “push-ups”, de l’haltérophilie, de la gymnastique et plein d’autres mouvements. » Quant au body combat, c’est un programme de formation « farouchement énergique », inspiré des arts martiaux mixtes. « Le “body combat” s’inspire du karaté, du kung-fu, de la boxe, du taekwondo et du muaythai, pour ne citer que ces disciplines. Soutenus par de la musique, les membres frappent, donnent des coups de poing, des coups de pied, tout en brûlant des calories. »
Selon la manager de MyGym, parmi les sessions qui remportent du succès auprès des membres, on trouve le yoga. « Cela en intéresse beaucoup car nombre de personnes sont aujourd’hui gagnées par le stress. Par ailleurs, il y en a aussi ceux qui, après leur session de “spinning” et de Pilates viennent faire du yoga à 19h30. Cela les déstresse et ils entrent chez eux détendus avant d’aller se coucher. » L’aquagym a aussi la cote. « Certaines personnes ne savent pas nager et l’aquagym leur permet d’être dans l’eau et de faire des exercices. Parfois, cela leur permet aussi de vaincre leur peur de l’eau. » Quant à la Zumba, elle a ceci d’intéressant qu’elle combine à la fois « la danse, les exercices et, donc, le fun ».
Profils variés
Comment choisir parmi tant de classes ? Selon l’executive manager, Clyde Lamport, « quand la personne arrive au centre, on effectue une évaluation, à partir de laquelle on conçoit un programme individuel ». Notre interlocuteur indique que les personnes qui viennent au centre ont des profils très variés. « Il y a ceux qui viennent pour se sentir bien dans leur peau. D’autres veulent perdre du poids et d’autres encore viennent par souci d’esthétisme. Certains souffrent aussi de stress, de douleurs aux genoux, au niveau des lombaires ou aux trapèzes. » Quid de la concurrence face aux autres centres de fitness ? Clyde Lamport et Rishni Jharittaya estiment que MyGym n’est pas vraiment concernée. Ils font valoir la disponibilité des appareils de gym 7/7 jours. « On est ouvert 363 jours par an. Le centre est très spacieux. A n’importe quelle heure, n’importe quel jour, le membre peut disposer d’une machine car nous ouvrons sept jours sur sept. Nous avons plus de 50 machines cardio et environ 300 postes de travail sur une surface de 23 000 pieds carrés, sans compter trois salles de cours. Et nous avons surtout notre piscine chauffée à l’intérieur. Le centre travaille aussi avec un ostéopathe et une nutritionniste. »
S’agissant des programmes individuels conçus pour éliminer une douleur ou travailler sur un problème quelconque, Rishni Jharittaya souligne que « la personne doit bien suivre les consignes pour vraiment y arriver ». Clyde Lamport reprend : « Nous voyons souvent des jeunes qui veulent faire du “bodybuilding” et qui attendent des résultats très vite, ce qui n’est pas possible… » A noter que des packages sont offerts aux retraités, aux étudiants et à ceux qui sont en vacances à Maurice. Pour plus de détails, appeler le 427-0249 ou le 427-8830.