La chorégraphe Annie Wong Kam Lam, plus familièrement surnommée Miss Annie, a décidé de commémorer le 150e anniversaire de la mort du Père Laval. Aussi a-t-elle mis en place un spectacle de chants et de danses sur la vie de “l’apôtre des pauvres”. Rendez-vous est donc fixé au public les 6 et 7 septembre, à 20h et 15h respectivement, au centre Indira Ghandi, à Phoenix.  
Originaire de Taïwan, et plus précisément de la petite ville de Tailan, Annie Wong Kam Lam était prédestinée à la danse, mot qui la fait d’ailleurs sourire à sa simple évocation. Sa venue à Maurice, elle la doit au père Paul qui, selon elle, est venu recruter des  professeurs de danse. « Cela remonte à 25 ans », dit-elle. Annie était alors à l’Université de Taiwan et avait une prédilection pour la filière culturelle. Sa soeur, Lin Cheng Yin, avait choisi le même parcours. Et c’est à partir de là que la jeune femme est venue à Maurice.
L’intéressée s’estime chanceuse. Car elle aura ainsi pu découvrir un autre pays, mais aussi se marier et avoir trois filles, Sonia (19 ans), Tanya (15 ans) et Shania (10 ans). « Mon mari a voulu que les prénoms de mes filles se terminent en “A” à cause de mon prénom, Annie. » La chorégraphe, en tout cas, est une passionnée. Et sa joie est communicative, explique Virginie Tranquille, qui travaille au Collège Lorette de Port-Louis. « Ma fille, Alexia, apprend la chorégraphie du spectacle dédié au Père Laval avec Annie. Et loi, je suis derrière les rideaux, je m’occupe de la coordination du spectacle, des accessoires… » Concernant le spectacle justement, Virginie Tranquille explique qu’il vise avant tout à mettre en lumière la vie du Bienheureux, de raconter son parcours de croyant, sa dévotion, son aide envers les pauvres. « C’est plus qu’une tranche de vie, c’est la vie d’un homme qui s’est détaché du matérialisme pour se dévouer aux autres. » Quant au personnage du Père Laval, il sera interprété par Rodney Yan. « La première fois que j’ai vu un spectacle sur le Père Laval, c’était en 89’. Cela m’a beaucoup touché. Aussi, lorsqu’on m’a confié cette mission de concevoir un spectacle sur sa vie, je me suis donnée à fond. » La magie sera d’ailleurs au rendez-vous, tant au niveau des costumes que du jeu des acteurs, de la musique ou encore de la danse, promet Annie Wong. Entourée de 200 comédiens et figurants, elle compte surtout « toucher le coeur » des Mauriciens. « Il faut qu’ils comprennent que le Père Laval était investi d’une mission et que sa vie devrait servir d’exemple à d’autres. »
À 50 ans – qu’elle ne fait pas –, Annie explique que sa « bénédiction » est d’être entourée d’enfants. « J’apprends la danse chinoise aux élèves du Collège Lorette de Port-Louis et du Centre Ming Tek. Pour ce spectacle, on a inclus des pas modernes. Je demande à tous les Mauriciens de venir voir la vie du Père Laval. » Les billets sont en vente au Rezo Otayo (466-9999) à Rs 400 (Carré d’or), Rs 300 (places réservées) et Rs 200 (places non-réservées). Ils sont aussi en vente à Rs 200 au Centre Père Laval et au Centre Ming Tek.