La paix en performance d’art. C’est ce que proposent la plasticienne Nirveda Alleck et d’autres artistes au Centre Nelson Mandela à La Tour Koenig. L’expo est placée sous le thème “We have lost the way”, une citation du film The Great Dictator de Charlie Chaplin. Nirveda Alleck, Salim Currimjee, Giovanni Lallmahomed, Kavinash Thomoo, Olivier Maingard et Kishore Bodha veulent “amener les humains à la raison”. En temps de guerre, l’art revendique la paix.
Multimédia.
C’est en utilisant diverses formes visuelles que les plasticiens ont dévoilé leurs visions de la paix. Installation, vidéo, photographie, performance, installation… invitent à des réflexions sur les sentiments humains. We have lost the way est à la fois une expérimentation et une exploration sur nos conditions de vie, nos idées souvent préconçues ainsi que notre perte d’humanité en temps de guerre.
Toujours avec cette volonté de décloisonner l’art et de l’exposer hors des galeries, le Centre Nelson Mandela, avec la Tour Koenig, est exploré comme espace d’expression. Les artistes habillent le lieu comme des résolutions de paix. “C’est dans un souci de rendre ces lieux publics ouverts à la création artistique que nous avons fait le choix du Centre Nelson Mandela. D’autant que c’est un site qui fait partie du patrimoine”, souligne Nirveda Alleck.
Face à la guerre, existe souvent une solution pacifique. We have lost the way est une voie vers la paix…?