Suite à l’accord conclu entre le Premier ministre et Les Verts Fraternels le 31 octobre dernier concernant la nomination d’un nouveau président et d’un conseil d’administration pour le Centre Nelson Mandela, Sylvio Michel, leader des Verts Fraternels, demande le départ immédiat du père Philippe Fanchette, actuellement président de cette instance. Au cas contraire, les membres du parti prévoient un sit-in à durée indéterminée devant le centre de La Tour-Koenig. C’est ce qu’a annoncé Sylvio Michel lors d’une conférence de presse à Port-Louis hier matin.
Au Mauricien, Sylvio Michel rappelle que l’accord a été conclu entre lui et le Premier ministre le 31 octobre dernier, après une grève de la faim qu’il avait observée. « Il était question que la nomination du président du Centre Nelson Mandela, de même que les membres du conseil d’administration, soit proposée par nous. Nous avons proposé une liste de personnes mais le nouveau conseil n’a pas été constitué jusqu’à présent ».
Sylvio Michel ajoute qu’à l’issue de son action, il y a aussi eu la présentation de l’Economic and financial measures (Miscellaneous provisions) Bill au parlement en décembre 2013, qui fait provision pour l’amendement du Nelson Mandela Centre for African Cultural Trust Fund Act. Les amendements proposés prévoient : le financement des projets aux bénéfices des « descendants of slaves, aiming at their ecological and socio-economic upliftment, and conduct fund-raising campaigns, locally and internationallay, for that purpose », l’organisation de campagnes de sensibilisation à Maurice et à l’étranger « to take initiatives towards the attainment of the objectives of the recommendations of the Truth and Justice Commission established under the Truth and Justice Commission Act », la nomination du président du Centre Nelson Mandela parmi les membres du board, par le Premier ministre et la nomination de 10 membres du conseil d’administration par le ministre de tutelle après approbation du Premier ministre. Le texte de loi faire aussi provision pour que « the chairperson and the members referred to in subsection (1) (b) shall be appointed from amongst persons with a proven track record in initiating, taking or implementing measures for the upliftment of descendants of slaves ».
Sylvio Michel a écrit à Mgr Maurice Piat, l’évêque de Port-Louis, pour lui faire part de la situation mais a eu pour réponse qu’« il ne peut rien faire puisque lorsque Père Fanchette a été nommé à ce poste, il n’a pas été consulté ». « Nous sommes étonnés de cette réponse », affirme M. Michel car « pour nous, l’évêque doit avoir une juridiction sur ses prêtres ».
« Si le Père Fanchette ne démissionne pas, nous prévoyons une manifestation à durée indéterminée devant le Centre Nelson Mandela à partir du lundi 28 avril. Cela a été décidé à la dernière assemblée générale des Verts Fraternels », fait ressortir l’intervenant qui précise avoir déjà effectué les démarches auprès de la police et de la municipalité pour tenir sa manifestation.
Il précise toutefois que ce ne sera pas une grève de la faim. À une question du Mauricien, il indique que les Verts fraternels comptent un millier de membres payants.
Sylvio Michel a aussi abordé la question de réforme électorale en proposant le seuil de 1 % pour ce qui est de la représentation proportionnelle en citant en exemple l’Afrique du Sud et Israël. Il dit toutefois sa préférence, comme pour celle des Verts à travers le monde, pour une représentation proportionnelle sur toute la ligne.
L’enseignement du kreol au primaire et le manque d’enseignant pour le Std 3 a été le troisième point abordé par M. Michel.