Les Verts Fraternels sont confiants « d’aller loin » avec leur action en Cour suprême pour les nominations au conseil d’administration du centre Nelson Mandela. Cette action, initiée ce mois-ci, sera prise sur le fond en septembre prochain. Sylvio Michel a également signifié son intention d’organiser une manifestation devant les locaux de la MBC, qu’il accuse de « boycott ». Il a également tenu à remercier tous ceux ayant rendu hommage à son frère Élie, décédé la semaine dernière.
Le 9 juillet dernier, Les Verts Fraternels ont logé une injonction en Cour contre l’Attorney General et le Premier ministre, réclamant la nomination de dix membres de son choix, dont le président, au conseil d’administration du Nelson Mandela Centre for African Culture (NMCAC). Dans la plainte rédigée par Me Narendra Appa Jala, Sylvio Michel rappelle qu’un accord avait été trouvé avec le Premier ministre dans ce sens et que des dispositions légales avaient même été prises pour amender la NMCAC Trust Fund Act, mais que celles-ci n’ont jamais été mises en application. Me Rex Stephen défendra les intérêts des Verts Fraternels.
Même s’il ne peut en dire plus pour le moment, Sylvio Michel se dit « confiant d’aller loin » avec cette affaire. Concernant la perception d’une tentative de mainmise sur le NMCAC, Sylvio Michel répond : « Tous les boards sont contrôlés par un parti politique, en l’occurence celui au pouvoir. Prenons l’exemple d’Edley Chimon, qui est président du Morne Heritage Trust Fund : il a bien été candidat du parti travailliste aux dernières élections. Pourquoi ne pouvons-nous pas, nous, demander 10 sièges sur les 18 ? »
Sylvio Michel est d’avis qu’il faut éviter une situation où le NMCAC pourrait devenir comme l’ex-Ilois Welfare Fund où, à un certain moment, « il n’y avait que cinq Chagossiens élus sur le board et 13 ex-officio members, représentants différents ministères ». C’est en s’appuyant sur cet exemple, dit-il, qu’il a réclamé la nomination de dix membres.
Par ailleurs, le leader des Verts Fraternels a tenu à remercier tous ceux qui ont rendu hommage à son frère Élie, décédé la semaine dernière, que ce soit les personnalités politiques et religieuses ou les autres sympathisants. Dans la foulée, il a aussi rendu hommage à Rada Gungaloo cette semaine. « Rada était une avocate exceptionnelle. Je me souviens de la manière dont elle avait défendu une jeune victime de viol contre un ressortissant indien. Elle l’avait même accompagné en Inde. »
Sylvio Michel s’est également élevé contre les absences régulières des représentants de la MBC à ses activités, même s’il reconnaît que la station nationale a quand même rendu hommage à son frère Élie. « Tous les autres partis politiques, même les nouveaux, sont couverts par la MBC. De notre côté, nous avons 46 ans d’existence. Aussi nous estimons que c’est un droit légitime de bénéficier d’un temps d’antenne de la part d’un service public. Nous allons bientôt organiser une manifestation devant les locaux de la MBC pour ce boycott. »