Rideau sur les 8es Jeux de la Commission de la Jeunesse et des Sports de l’océan Indien (CJSOI) qui avaient droit de cité aux Comores du 9 au 16 juillet. C’est Djibouti qui prend le relais et aura la charge d’organiser la prochaine édition du 17 au 24 janvier 2014.
Lors de la cérémonie de clôture hier au stade de Moroni, le drapeau des Jeux a été remis au ministre djiboutien des Sports, Okieh Djama Elmi, par le président sortant de la CJSOI, le ministre seychellois des Sports, Vincent Meriton.
Les 8es Jeux ont été officiellement déclarés clos par le vice-président comorien, Nourdine Bourhane, qui est également en charge de l’aménagement aux Comores. Étaient présents à cette cérémonie le nouveau président de la CJSOI, le ministre mauricien des Sports Devannand Ritoo, le secrétaire général de la CJSOI Ram Lollchand, le président d’honneur du Comité d’organisation des Jeux Mohamed Issimaila, l’ensemble du gouvernement comorien ainsi que les chefs de délégations des États et pays participants.
S’adressant à l’assistance, Vincent Meriton a souligné que les délégations peuvent « affirmer unanimement que le rendez-vous des Comores a parfaitement répondu à leurs attentes. » Il a également ajouté que la huitième édition des Jeux de la CJSOI aura apporté beaucoup de satisfactions, et la représentation qualitative de chaque délégation mérite d’être soulignée et saluée avec force.
« Comme en témoignent le niveau des compétitions sportives et la qualité des oeuvres culturelles réalisées, nous avons particulièrement noté l’émergence de l’excellence », a-t-il ajouté.
Au nom de la CJSOI, il a remercié le peuple comorien, les autorités, le comité national d’organisation des Jeux, ainsi que tous les bénévoles pour les dispositions prises, les efforts exceptionnels fournis et leur engagement qui ont permis d’aboutir à la qualité de l’organisation de ces 8es Jeux.
Pour sa part, Mohamed Issimaila a demandé aux jeunes de la CJSOI de « maintenir les contacts et de continuer les échanges qu’ils ont eus durant ces Jeux. En tant que futurs dirigeants de notre région, cela va sûrement contribuer à maintenir la paix et la stabilité dans l’océan Indien. »