L’atmosphère est loin d’être au beau fixe au sein de la délégation mauricienne à quelques heures de la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques de Londres.
Si le Français Thierry Long participera finalement au défilé suite aux démarches effectuées hier auprès du comité organisateur, ceux qui n’y participeront pas ne cachent toujours pas leur mécontentement.
L’entraîneur national de boxe, Judex Bazile, nous a fait part ce matin de sa frustration. « Je le dis haut et fort. Je suis très agacé de ne pas faire partie du défilé. Depuis plus d’un mois, j’ai fait un costume que j’ai transporté pour notre stage au Pays de Galles. Au cours d’une réunion tenue hier, j’ai d’ailleurs exprimé mon mécontentement. »
Il est à noter qu’au niveau de la boxe, un choix devait être effectué entre Judex Bazile et le directeur technique national, Jean-Claude Nagloo, qui en sera de son côté à ses cinquièmes Jeux Olympiques. Il nous revient qu’au cours de la réunion tenue hier, Judex Bazile aurait ouvertement pris à partie Philippe Hao Thyn Voon, président du Comité olympique mauricien (COM), avant d’être rappelé à l’ordre par Jean-Claude Nagloo.
L’autre source de mécontentement découle du fait que priorité a été donnée à un étranger au détriment d’un dirigeant mauricien. Outre Judex Bazile, ceux qui ne feront pas partie du défilé sont Alain St Louis, Joseph Mounawah, Éric Milazar et Fabien Halbwachs. Il nous revient que Joseph Mounawah aurait fait des déclarations à l’encontre du COM sur une radio privée à Maurice.
Tout ce remue-ménage n’est guère apprécié par Philippe Hao Thyn Voon. « Nous ne pouvons être tenus responsables pour ce qui est du nombre de personnes présentes dans ce défilé. Nous avons effectué des démarches pour Thierry Long et notre demande a été agréée. Maintenant, je me trouve face à de nouvelles protestations. Si cela persiste, je n’aurais d’autre choix que de faire expulser du Village des Jeux les mécontents et ceux qui font des déclarations à l’encontre du COM. »
Reste que ceux qui ne participeront pas au défilé pourront suivre la cérémonie d’ouverture sur écran géant au Village des Jeux. Quant aux autres membres de la délégation, ils mettront le cap sur le stade olympique une heure avant le lever de rideau de la cérémonie.
Toujours est-il qu’un autre problème affecte la délégation mauricienne, à savoir l’absence totale des représentants du haut commissariat de Maurice à Londres. Celui qui devait être attaché à la délégation serait actuellement souffrant et son remplaçant est injoignable.
« Tout cela est incroyable et bien étrange. Lors de la cérémonie du lever de drapeau, aucun représentant du haut commissariat n’était présent. Aucun contact n’a pu être établi avec le haut commissaire ou un de ses représentants », s’indigne Philippe Hao Thyn Voon.
Le président du COM fait également état du traitement subi par le chef de cabinet au ministère de la Jeunesse et des Sports, Kumar Daby. Outre le fait de se sentir isolé, ce dernier s’est retrouvé avec un problème de transport à l’issue d’une réunion des ministres du Commonwealth mercredi. Il a dû faire appel aux membres de la délégation mauricienne pour regagner son hôtel.