Ca y est! Le gouvernement à tranché: contrairement au lundi 3 janvier, cette année, le mardi 3 janvier 2012 n’a pas été décrété jour férié en dépit d’une demande des syndicats, notamment, ceux de la Fonction publique, en ce sens. La raison évoquée: en ces temps difficiles, cela aura une incidence sur la productivité.
L’on se souvient que pour 2011, dans la mesure où et le 1er et le 2 janvier coïncidaient exactement avec le premier week-end de l’année, une dérogation avait été faite à la toute dernière minute pour décréter le lundi 3 janvier jour chômé. Dans leur demande pour qu’une telle dérogation soit renouvelée pour 2012, les syndicats de fonctionnaires surtout, ont argué que l’économie roule déjà au ralenti durant les tous premiers jours de l’année dans la mesure où nombre d’entreprises du privé sont en congé.
Chaque année, on le sait, les fonctionnaires et certaines catégories de salariés du privé dont les employés de banques sont au nombre des salariés qui reprennent le travail dès le premier jour ouvrable. Il faut dire, toutefois, que, l’an dernier, sur les 15 jours fériés initialement décrétés, l’on comptait trois dimanches et deux samedis alors que, pour 2012, sur un même nombre de 15 jours fériés officiellement décrétés, l’on compte que deux dimanches — le 1er janvier, jour du nouvel an et le 19 août, fête de l’Eid-Ul-Fitr (fête qui, d’ailleurs, dépend de l’apparition de la lune et qui, donc, pourrait, éventuellement, être décalée au lundi 20 août). L’an prochain, par ailleurs, aucun jour férié ne tombe un samedi.