POËMA ZÉPHIR

Alors, le confinement se passe bien ? Qui aurait cru que de simples choses allaient vous manquer à ce point ! Rien ne sera pratiquement plus pareil car c’est maintenant que nous réalisons l’importance de certaines personnes, d’événements, de lieux, d’aliments ou d’habitudes dans notre vie.

Le simple fait d’être au volant de votre voiture vous offrira une autre sensation après votre libération. Se balader en toute aise dans les rayons du supermarché serait un vrai plaisir désormais. Faire votre jogging sans avoir peur d’entendre un gyrophare derrière vous. Sentir le sable fin sous vos pieds et admirer le coucher du soleil avec le doux murmure des gens sur la plage de Flic-en-Flac. Brûler vos doigts en mangeant deux paires de dholl puri bien chauds chez votre marchand préféré. Arpenter les allées de la foire de Quatre-Bornes même si vous vous faites bousculer. Acheter des fleurs. Croiser vos amis au hasard dans la rue. Assister à un mariage ou fêter votre anniversaire avec ceux que vous aimez. Pédaler jusqu’à la boutique du coin pour acheter vos quatre pains maison. Vous détendre aux happy hours et rentrer toute pompette aux petites heures du matin. Rejoindre la horde de zombies qui rentrent à la maison après le boulot, fatigués mais libres. Libres de circuler, libres de flâner, de se promener, de courir et de dépenser son argent… Car pour ceux qui trouvent que ce confinement est un vrai martyre, c’est le moment de revoir toutes ces choses que vous prenez pour acquises.

Pensons à tous ceux qui sont séparés, ces amoureux qui ne peuvent pas se voir, se toucher ou s’embrasser, tandis que des couples après deux ou trois jours coincés sous le même toit commencent déjà à s’étriper. Et tous ces proches qui sont à l’étranger, loin de leur famille, attendant une accalmie pour rentrer au bercail. Oui c’est maintenant que tout semble essentiel à votre existence. Même les personnes que vous avez l’habitude de dénigrer ou de mépriser, n’est-ce pas ?
Les éboueurs, les « helpers » de supermarché, les techniciens de surface, les petits boutiquiers, et les marsan legim, entre autres… ils sont devenus les nouveaux superhéros de votre quotidien !

C’est un retour aux sources, une remise en question ! Profitez de ce temps extrêmement précieux qui vous est offert. Arrêtez de le dilapider dans des futilités qui vous fera régresser. Dépoussiérez les endroits sombres de votre maison et de votre être. Améliorez votre foyer si vous avez la chance d’en avoir un. Ne vous éloignez pas encore plus de vos enfants, votre partenaire ou vos parents en vous cloîtrant dans votre univers virtuel. Les juifs dans les camps de concentration arrivaient à se fabriquer des jeux de cartes avec de vieux morceaux de tissus. Ne venez pas dire maintenant que vous n’avez pas les moyens de vous occuper et que vous n’avez pas d’autre choix que de sortir de chez vous ou de vous affaler sur votre lit !

C’est un moment difficile certes pour tout le monde, mais apprenons à nous réinventer, à faire sortir le meilleur de nous-mêmes. Cette chance ne se présentera peut-être pas deux fois… Alors faites un break et à bientôt pour de joyeuses retrouvailles.