Après le vote historique des Nations unies sur la résolution de Maurice en vue d’une Advisory Opinion contre Londres sur les Chagos, le gouvernement s’apprête à consigner formellement cette étape cruciale dans la lutte pour la souveraineté de Maurice sur l’archipel. Ainsi, après la Private Notice Question (PNQ) du leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval sur les relations entre Maurice et le Qatar, le Minister Mentor, sir Anerood Jugnauth, prévoit de faire un Statement sur son déplacement aux Nations unies pour la séance plénière du 22 juin en vue de faire adopter la résolution de Maurice. Cette question devait être de nouveau à l’agenda des délibérations du conseil des ministres de ce matin avec notamment des détails au sujet des préparatifs pour soumettre des Legal Documents soutenant la thèse de Maurice devant la Cour Internationale de Justice. Par ailleurs, le dossier des Chagos sera également à l’agenda des séances de la Chambre de Communes avec notamment un barrage d’interpellations de la parlementaire travailliste, Catherine West, adressées au Foreign Secretary.
Toutefois, l’attention est retenue par la démarche du député de Glasgow et Shadow SNP Spokesperson for International Development, Patrick Grady. En début de semaine, il a déposé une Early Day Motion sur les Chagos à être débattu en marge des séances plénières de la Chambre des Communes. Ces débats devront se dérouler en présence du Foreign Secretary britannique, qui devra répondre aux points soulevés lors des échanges. La motion de Patrick Grady accueille favorablement l’adoption de la résolution déposée par Maurice aux Nations unies en vue d’une Advisory Opinion de la Cour internationale de Justice sur le démembrement du territoire mauricien avant l’indépendance du 12 mars 1968. Elle fait également état du sort réservé jusqu’ici, soit plus de 50 ans, aux exilés du Chagos (voir le libellé de la motion plus loin).
En cette fin de semaine, le Website de la Chambre des Communes à Londres indique que cette Early Day Motion bénéficie déjà du Sponsorship de cinq autres parlementaires britanniques, en l’occurrence Martyn Day, Jim Shannon, Kiz Saville Riberts, Kelvin Hopkins et Christopher Stephens. « Early Day Motions are used to put on record the views of individual MPs or to draw attention to specific events or campaigns. Topics covered by Early Day Motions vary widely. By attracting the signatures of other MPs, they can be used to demonstrate the level of parliamentary support for a particular cause or point of view », notent encore les explications aux Standing Orders de la Chambre des Communes, qui rappelle que « in an average session only six or seven Early Day Motions reach over two hundred signatures. Around seventy or eighty get over one hundred signatures. The majority will attract only one or two signatures. There is no rule whereby the number of signatures affects the likelihood of an Early Day Motion being debated ».
Le temps que les débats soient organisés au Westminster Hall sur cette Early Day Motion consacrée aux Chagos, le Foreign Secretary devra répondre à une série d’interpellations du vote contre la Grande-Bretagne à l’ONU. La parlementaire travailliste West veut successivement prendre connaissance des consultations avec l’ambassadeur anglais à New York « in the legal status of the Chagos Islands », si des contacts ont été renoués avec Maurice à ce même sujet, également avec la partie américaine ou encore « what recent discussions he has had with his counterparts from (a) France, (b) Germany, (c) Italy and (d) Spain on the recent UN vote on the legal status of the Chagos Islands ».
Dans une réponse déposée hier à la Chambre des Communes, suite à une interpellation de la même parlementaire de l’opposition, sir Alan Duncan, sercrétaire d’Etat au Foreign and Commonwealth Affairs, a indiqué que Londres compte prendre contact avec les Chagossiens en vue de décider de la marche à suivre après le vote du 22 juin aux Nations unies. « The former Minister of State for Foreign and Commonwealth Affairs, the Rt Hon. Baroness Anelay of St Johns met representatives from the Chagos Refugees Group on 15 September. FCO officials continue to regularly meet members of the Chagossian community in the UK and overseas. Lord Ahmad of Wimbledon holds the lead responsibility for British Indian Ocean Territory and looks forward to meeting with Chagossian representatives in the near future », a-t-il déclaré en substance.