Le leader de l’opposition a salué samedi le « bon discours » prononcé vendredi par sir Anerood Jugnauth à l’Assemblée générale des Nations unies en ce qui concerne les Chagos. « Toutefois, l’heure est à l’action », affirme Paul Bérenger. Il a aussi pris note de la rencontre qu’a eu le Premier ministre non seulement avec le secrétaire général de l’ONU mais également avec le président de l’Assemblée générale cette année. Ce dernier, a-t-il observé, joue un rôle clé dans les travaux parlementaires.
Paul Bérenger estime qu’il faut désormais faire bien attention. « Il nous faut bien planifier n’importe quelle démarche que nous voulons entreprendre ». Dans ce contexte, il a souhaité rencontrer le Premier ministre, sir Anerood Jugnauth, d’une part, et l’ancien ambassadeur de Maurice à New York Milan Meetarbhan, qui a beaucoup travaillé sur le dossier des Chagos. La rencontre avec ce dernier devait avoir lieu dans le courant de la journée d’aujourd’hui.
Évoquant le projet de retransmission en direct des travaux parlementaires, Paul Bérenger a félicité le Select Committee qui a travaillé sur cette question et qui, selon lui, a fait un très bon travail. Il a félicité Nando Bodha qui a présidé les travaux, Rajesh Bhagwan ainsi que tous les autres membres « d’autant plus que le rapport a fait l’unanimité et a fait également un call for action ». Le comité a recommandé que le Parlement adopte le rapport le plus rapidement possible, d’où la nécessité de la présentation d’une motion en ce sens par le Premier ministre. L’adoption du rapport sera suivie de la mise en place de la Production Unit dont le rôle est défini en détail dans le rapport du Select Committee.
S’agissant de la nouvelle carte d’identité, Paul Bérenger a souhaité que les amendements à la National Identity card Act et à la Data Protection Act soient circulés le plus vite possible.
Le leader de l’opposition a également demandé au gouvernement de ne pas objecter à la demande en vue de faire appel contre le jugement de la Cour suprême devant le Privy Council. Il a observé que l’objection n’empêche pas les plaignants de se rendre directement devant le Privy Council. Finalement, il a souhaité que la validité de l’ancienne carte d’identité soit étendue jusqu’à ce que le Privy council ait prononcé son jugement. Il a aussi estimé que la collecte des empreintes digitales devrait être facultative et non pas obligatoire pour tout le monde.
Concernant le secteur portuaire, Paul Bérenger a observé que l’annonce de Vishnu Lutchmeenaraidoo selon laquelle le gouvernement souhaite conclure un accord de partenariat stratégique avec DP Word de Dubaï a une portée considérable. Il a déploré qu’une démarche aussi vitale n’ait été discutée ni avec les syndicats concernés, ni avec le secteur privé local, ni avec certains pays amis. Paul Bérenger a souhaité connaître les détails de ce partenariat avec DP World, et sur la base de quelles conditions avec la Cargo Handling Corporation. Dans l’éventualité où un memorandum of understanding a été signé, dit-il, il faudrait le rendre public. « Ce que nous ferons dans le port aura une dimension stratégique considérable », souligne-t-il.
Paul Bérenger a finalement condamné les propos d’Anil Gayan contre Rajesh Bhagwan. « Anil Gayan fait déjà des dégâts considérables avec le changement brutal, irrationnel et hystérique en ce qui concerne la distribution de méthadone et les seringues et à travers une campagne mensongère contre les ONG concernées ». Il observe ce qu’a fait Anil Gayan en ce qui concerne la méthadone et les seringues va à l’encontre de tous les avis d’experts, contre les Nations unies et contre son propre ministère qui accueille le Aids Secretariat. « Je demande le plus solennellement possible qu’Anil Gayan soit remplacé comme ministre de la Santé ».
Le leader de l’opposition animera un point de presse jeudi prochain sur l’économie mauricienne. Il n’a pas manqué de parler du congrès organisé à l’occasion du 46e anniversaire du MMM qu’il a qualifié « d’extra » surtout en raison de la présence des jeunes.