En attendant le verdict de la Cour européenne des Droits de l’Homme au plus tard en juillet sur le droit de retour inaliénable dans l’archipel des Chagos, le Groupe Réfugiés Chagos, en collaboration avec l’Atelier des Droits de l’Homme SPEAK, lancera dès demain soir une initiative inédite impliquant la Maison Blanche dans le cadre de la campagne pour les élections présidentielles aux États-Unis. D’ici le 4 avril prochain, une pétition internationale plaidant la cause des Chagossiens pour un droit de retour dans leur archipel natal sera lancée en vue de recueillir 25 000 signatures en ligne.
Interrogé par Le Mauricien au sujet de cette nouvelle démarche, Olivier Bancoult, leader du Groupe Réfugiés Chagos (GRC), a souligné que « nous avons voulu prendre avantage de la campagne pour les élections présidentielles aux États-Unis pour faire entendre la voix du peuple déraciné des Chagos. Le président-candidat Obama est à la base du programme We The People selon lequel l’Administration américaine prend l’engagement de considérer toute pétition concernant les États-Unis ayant recueilli au minimum 25 000 signatures d’ici le 4 avril prochain ».
Le programme du président-candidat Obama promet des réponses officielles aux pétitionnaires après un examen par les autorités américaines compétentes des arguments et des faits mis en avant dans les pétitions. « Avec cette pétition en ligne, nous comptons rappeler aux États-Unis leurs responsabilités dans l’exil forcé des Chagossiens au cours de ces cinquante dernières années bientôt pour faire de la place à la base américaine de Diego Garcia. Nous allons réclamer des explications de Washington aussi bien qu’un droit de retour dans l’archipel des Chagos et une compensation pour le préjudice subi », a fait comprendre Olivier Bancoult.
Toutefois, l’étape de qualification reste le seuil de 25 000 signatures au bas de la pétition internationale mise en ligne sur le site officiel de la Maison-Blanche à partir du 5 mars. « Je fais un appel à tous les Mauriciens pour qu’ils se connectent dès lundi sur le site internet de la Maison Blanche en vue d’apposer leurs signatures au bas de la pétition sur les Chagos. Un geste simple, dont la portée devrait être historique, si nous parvenons à réunir ces 25 000 signatures », s’appesantit le leader du GRC.
Dans cette perspective, l’offensive sur la Maison Blanche sera lancée demain soir lors d’un dîner chagossien au siège du GRC à Pointe-aux-Sables. Olivier Bancoult prévoit d’intervenir lors de cette levée de fonds en vue de servir la cause des Chagossiens. D’importantes personnalités et des amis et sympathisants du GRC ont déjà confirmé leur participation à cet événement.
D’autre part, pendant tout le mois de mars, différentes activités seront organisées dans des institutions scolaires du secondaire, sur le campus des différentes universités publiques ou privées et sur d’autres plateformes, dont des ONG et autres mouvements engagés dans la lutte pour les Droits de l’Homme en vue de les sensibiliser à la nécessité de se connecter au site de la Maison Blanche pour soutenir la pétition.
Les animateurs du GRC et de SPEAK, une organisation internationale et indépendante à but non lucratif, implantée à Maurice aussi bien qu’en France, aux États-Unis et en Afrique du Sud, se tiennent à la disposition du grand public pour des informations complémentaires à ce sujet.
À partir de lundi, le lien pour le site web sur lequel la pétition sur les Chagos se trouvera est https://wwws.whitehouse.gov/petitions ou www.speakhumanrights.org.