Pour Veda Dholah, membre de Rezistans ek Alternativ, « li fer onte ki ena enn baz militer lor nou teritwar ». D’ajouter que « nou la pou demilitarizasion, pou Losean Indien vinn enn zonn lape e pou retourn Sagos Moris ». 

Un point soutenu par Lindsey Collen, de Lalit. « Nou fer enn lapel pou ki gouverman exiz enn dat depar depi bane Britanik ek Amerikin ». 

Yuvan Beejadhur, de Lalians Lespwar, est d’avis qu’il faut trouver des solutions afin de permettre aux Chagossiens de regagner leurs terres. « Nou bizin trouv enn mwayen pou ramenn zot dan zot pei ».

Linley Coronne, directeur de DIS MOI, l’organisation des droits humains Océan Indien, a affirmé qu’ils continueront à faire pression sur les Britanniques. « Li inposib ki Angle pa rann bann Sagosien zot later ». 

Cassam Uteem, ancien président de la République, a demandé à l’Angleterre de respecter la décision de la cour internationale.