Un nouveau pas été franchi dans les procédures engagées par Maurice dans le cadre de la revendication de sa souveraineté sur les Chagos. En effet, dans une communication officielle en date d’hier, le président de la 71e session de l’assemblée générale des Nations unies, Peter Thomson, des îles Fidji, a convoqué un “Plenary Meeting” des Nations unies pour le jeudi 22 juin à 10h en vue de considérer la résolution officielle de Maurice réclamant une Advisory Opinion de la Cour internationale de justice contre le démembrement du territoire mauricien, avec l’excision des Chagos par la Grande-Bretagne dans le cadre de l’accession à l’indépendance, le 12 mars 1968. Avec ce développement, l’hôtel du gouvernement se prépare à mettre au point les derniers détails de sa stratégie ainsi que la composition de la délégation officielle qui se rendra à New York à cette occasion, en dépit du fait que les débats budgétaires devraient battre leur plein à l’Assemblée nationale à cette époque.
« I have decided to convene a plenary meeting of the general Assembly on 22 June at 10 hours », a décidé officiellement le président de la présente session de l’assemblée générale des Nations unies. Le principal item qui sera à l’agenda de cette séance de travail formelle sera la résolution de Maurice portant sur une « request for an advisory opinion of the International Court of Justice on the legal consequences of the separation of the Chagos Archipelago from Mauritius in 1965 ».
Cette annonce est intervenue hier, soit presque au même moment où la Mission permanente de Maurice à New York a déposé le libellé de la résolution contre la Grande-Bretagne. La rapidité avec laquelle la présidence des Nations unies a réagi aux démarches est accueillie favorablement par Maurice, qui se prépare à être à « ce nouveau rendez-vous avec l’histoire le 22 juin ». De son côté, faisant état de cette réunion plénière sur les Chagos, l’agence Inter City Press fait état du caractère exceptionnel de la démarche, en ajoutant : « In the United Nations  most decolonization fights are in the Fourth Committee or C-24. But Mauritius is moving for a UN General Assembly vote on June 22 to seek an advisory opinion of the International Court of Justice on the dismemberment of the Chagos Archipelago by the United Kingdom in 1965. »
Cette agence de presse fait également état des détails de l’aide-mémoire accompagnant la résolution de Maurice, contestant le démembrement de son territoire avant l’indépendance. Tout un chapitre de ce document est consacré à des « actions taken by the UK in violation of international law ». Il met l’accent sur le fait que « the agenda item was put on the agenda of the 71st session of the General Assembly on the understanding that it would not be considered before June 2017 and that thereafter it may be considered upon notification by a Member State. » Maurice sollicite le soutien de tous les Etats membres des Nations unies « in its endeavour ». Cette agence de presse internationale, citant une source proche de la Mission permanente de Maurice à New York, affirme que « there probably will be a vote ».
À Maurice, cette décision de la présidence des Nations unies au sujet des Chagos devra être évoquée lors des délibérations du conseil des ministres du jour en vue des préparatifs de la réunion du 22 à New York. Tout porte à croire que le Minister Mentor et ancien Premier ministre, sir Anerood Jugnauth, qui a présidé mercredi la dernière réunion du comité parlementaire sur les Chagos, devra diriger la délégation officielle à cette occasion. Toute la question devra être mise au point au niveau du gouvernement ces jours-ci. Ce qui semble être sûr, c’est que le leader du Groupe Réfugiés Chagos, Olivier Bancoult, devra faire partie de la délégation, comme ce fut le cas en septembre de l’année dernière.