Réagissant à un article de presse où le promoteur du projet d’hôtel au Chaland, le groupe Currimjee Jeewanjee, affirme que l’injonction du Forum des Citoyens Libres contre le projet a été rejetée, Georges Ah Yan réagit. Il parle de retrait pour des raisons techniques et annonce qu’une deuxième injonction sera déposée.
« Notre injonction pour empêcher la construction d’un hôtel sur la plage n’a pas été rejetée. Le Forum des Citoyens libres l’a retirée pour des raisons techniques », soutient Georges Ah Yan. Il ajoute qu’il n’a aucune objection contre la construction de cet hôtel en soi, mais qu’il refuse que cette construction « accapare les plages. On se bat contre un problème d’emplacement de terrain. Pour nous, il faut que le Groupe Currimjee respecte l’environnement ».
Le Forum des Citoyens Libres, indique-t-il, a fait appel contre la décision du District Council d’allouer le permis pour la construction « car nous, les opposants, nous n’avons pas eu l’occasion de défendre notre point de vue au District Council. On ne nous a pas donné le droit d’être entendu et le District Council a alloué le permis, d’où notre appel devant le tribunal ».
Autre question que vient soulever Georges Ah Yan est de savoir si les promoteurs ont sollicité l’avis des experts. « Il faut s’assurer qu’il n’y a pas de problèmes de nappes souterraines et qu’à aucun moment cela n’ait des conséquences sur l’environnement marin et terrestre. Or on a constaté qu’il n’y a aucun rapport d’experts qui indique que le Groupe Currimjee a fait appel à un hydrologue. Car le terrain sur lequel il veut construire est un porous land. »
Le président du FCL dit aussi ne pas être d’accord sur la délocalisation de la base des Coast Guard pour permettre la construction de l’hôtel. « Ce projet ne se trouve pas dans le outland et si le promoteur va de l’avant avec, nous ferons appel au tribunal. On va faire un “Camper national” pour empêcher les travaux d’ici quelques jours. On mettra une centaine de tentes sur place. Au sein du Forum des Citoyens, on le répète, on n’a aucun problème avec la construction de l’hôtel Le Chaland, on veut juste l’accès libre aux plages ».