Au cours d’une réunion mardi au District Council de Rivière-Noire, l’Association socioculturelle rastafari s’est opposée à l’installation d’une antenne-relais d’Emtel à l’entrée de Chamarel. Selon son président, José Rose, cette infrastructure nuira au cachet de ce village. Les représentants de la firme de téléphonie étaient également présents.
Dans l’optique d’améliorer son service de téléphonie, Emtel envisage l’installation d’une antenne relais à La Rousselière, lieu situé à l’entrée de Chamarel en sortant de Case-Noyale. Toutefois, ce projet ne plaît guère à l’Association socioculturelle rastafari (ASR) « car cette antenne-relais risque de gâcher le panorama dont les habitants espèrent garder le cachet traditionnel et local », explique José Rose.
Dès qu’elle a eu vent des intentions d’Emtel, l’ASR a immédiatement adressé une correspondance au District Council de Rivière-Noire, faisant part des inquiétudes de ses membres et des habitants. Mardi après-midi, une réunion s’est tenue à Bambous afin qu’un compromis soit trouvé entre les deux parties (NdlR : l’ASR et la compagnie Emtel). Mais pour l’ASR, « il n’est pas question que nous acceptions cela. L’endroit connaît déjà d’importants changements. Les habitants n’accueillent pas favorablement l’idée d’avoir un eyesore à l’entrée du village. »
Durant la réunion, l’ASR a proposé d’autres sites pour l’implantation d’une antenne-relais permettant de desservir la région. L’association, qui regroupe environ 300 membres à Maurice, espère que ses craintes seront prises en compte; « au cas contraire, nous descendrons dans la rue pour faire entendre notre voix. »