Le trophée récompensant le meilleur entraîneur 2017 reste dans les vitrines de Gilbert Rousset. Le suspense n’a pas duré longtemps, mais il faut concéder que ce 7e titre n’a pas été gagné dans un fauteuil. Quoi qu’il en soit, ce titre vient récompenser les efforts fournis par les uns et les autres au sein de l’établissement. Sept titres d’entraîneur champion, 20 classiques au compteur et un record de 808 victoires à battre. Qui dit mieux ?! Gilbert Rousset tient premièrement à remercier les membres de son établissement, sans lesquels ce titre n’aurait pas été possible.
« Nous avons connu une saison difficile, où beaucoup de problèmes ont surgi. Brandon Lerena a eu à nous quitter en cours de route, alors que les remplaçants n’ont pas été à la hauteur. J’estime que 38 victoires c’est un bon résultat vu la rude opposition qu’il y a eu cette saison. Il y a également eu deux nouveaux entraîneurs et il faut reconnaître qu’ils ont pris une bonne part du gâteau. On ne peut pas se plaindre. Je dois remercier mes membres pour les efforts consentis. Il y a l’équipe de palefreniers qui a eu un énorme boulot à faire, surtout que nous avons eu beaucoup de blessés. Mon fidèle Soodesh Seesurrun a lui aussi une grande part dans notre réussite. C’est lui qui doit assumer toutes les responsabilités, même si nous travaillons en équipe et que j’agis plutôt comme un manager. On peut être fier de ce que nous avons réussi. »
38 victoires et le titre en poche, oui, mais que cela est plus difficile quand aucune course classique n’est remportée. « On avait procédé à l’acquisition d’Exit Here pour des courses bien spécifiques, à commencer par la Duchesse. Il s’est toutefois blessé à quelques jours de cette course. On comptait aussi avec lui pour le Barbé et la Coupe d’Or. On ne s’attendait pas à devoir affronter les problèmes qu’il a connus et on a alors dû compter avec ceux qui étaient déjà sur place et qui pouvaient être exacts au rendez-vous. Cela dit, nous avons connu pas mal de satisfactions avec Dawn Raid, vainqueur de cinq courses. Argun a été bien régulier dans ses performances. Il y en a d’autres, à l’image d’Entrée, qui se sont bien débrouillés. Mais le plus dur a été les blessures. Count Henry a eu un problème au tendon. Tabreek, une des révélations de la saison, a claqué dans le Maiden, où il aurait à coup sûr terminé deuxième. Executive Power a eu un chip au niveau du boulet. Maxamore et Top Of The Rock ont été confrontés à une infection à la gorge. Aspara a eu toutes sortes de problèmes avant sa victoire. »
Le renouvellement a déjà commencé
Gilbert Rousset souligne que la difficulté pour les siens est le fait que remporter beaucoup de courses chaque saison rend les choses plus difficiles pour les chevaux qui ont ramené ces victoires. « Certains d’entre eux sont arrivés à un niveau où ils ne peuvent plus progresser et trouvent la compétition plus difficile. C’est le prix fort à payer pour les victoires ramenées. Il vous faut alors renouveler votre effectif. À cet effet, nous avons déjà procédé à l’acquisition de 12 nouvelles unités, dont trois sont déjà sur place. Les neuf autres débarquent le 16 décembre. Et là, je dois dire que nous avons privilégié les Maidens avec pas moins de cinq chevaux avec un Rating de 26. Bien souvent, nous n’avons pas eu de représentant dans des épreuves de petites classes. On a voulu y remédier. D’autres viendront renforcer l’effectif ultérieurement. »
En attendant, Gilbert Rousset et tous les membres de son établissement fêteront comme il se doit ce nouveau titre de champion ce samedi.