Les pays du Maghreb ont affiché leur suprématie lors des récents championnats d’Afrique U18 ITF-CAT tenus du 17 au 22 février au Maroc. Ils ont réalisé une razzia en enlevant trois des quatre titres en jeu, laissant celui du double hommes à l’Afrique du Sud. L’Égypte et la Tunisie en particulier ont survolé les débats en simple hommes, simple dames et double dames.
Pour rappel, le tournoi était classé grade B2, qui se rapproche quasiment d’un grade 1, d’où la présence de joueurs classés dans le top 20 juniors mondial. Et à ce titre, la tenante du titre, l’Egyptienne Sandra Samir, 16 ans et 17e mondiale la semaine précédénte, a écrasé le tableau du simple dames de tout son poids. Elle a conservé sa couronne aux dépens de sa rivale et compatriote Mayar Sherif, en s’imposant 6-3, 2-6, 6-0 en finale. Sherif, qui figurait à la 47e place ITF l’an dernier, n’était pourtant pas cotée parmi les têtes de série. Mais elle restait une adversaire très dangereuse pour avoir évolué dans le haut du classement mondial ces derniers temps. Elle est passée 326e en début de semaine, tandis que Samir est désormais 13e mondiale.
Les deux Egyptiennes ses sont aussi distinguées en s’offrant la palme du double dames 6-0, 6-2 aux dépens des Marocaines Rita Atik et Lina Oostal. Les lauréates ont écarté en demi-finales la paire sud-africaine Ilze Hattingh-Janet Koch 6-4,6-1, tandis que leurs adversaires de la finale ont éliminé la Sud-Africaine Théresa Van Zyl assiociée à la Namibienne Lesedi Sheya Jacobs 6-1, 6-1.
Le titre le plus prestigieux du tournoi est revenu au Tunisien Aziz Dougaz (6), qui s’offrit le simple hommes 6-4, 6-3 face au Sud-Africain Lloyd Harris (5). L’un comme l’autre ont créé la surprise, n’étant pas les grands favoris du tableau. Classé 103e mondiale cette semaine, Aziz Dougaz a tombé dans le dernier carré le n°2, le Sud-Africain Brendon Laubser (121e), 6-2, 4-6, 6-4. Dans l’autre demi-finale, le Tunisien Majed Kilani (4) et 133e actuellement a été sorti 6-4, 7-5 par Lloyd Harris. C’est dire combien le duel a dû être intense en finale entre Harris et Dougaz, chacun ayant éliminé le coéquipier de l’autre.
Lloyd Harris, 17 ans, est passé 112e junior mondail lundi, son meilleur rang jamais atteint. Par contre, Aziz Dougaz, un gaucher, est monté à la 103e place. Les quatres joueurs ont tous accédé à leur meilleur classement à l’issue du tournoi marocain. Harris s’étant même offert en quarts de finale la tête de série n°1, le Burundais Guy Orly Iradukunda, 6-2, 3-6, 6-4, classé 97e junior ITF en début de semaine.
Enfin, les Sud-Africains Harris et Laubser se sont approprié la palme du double hommes 6-7 (5), 6-4 (10-5) aux dépens de Guy Orly Iradukunda et du Kenyan Ismaël Changawa. L’an dernier, le Sud-Africain Wayne Montgomery, à l’époque 7e mondial, avait enlevé le simple hommes à Potchefstroom, Afrique du Sud. Laubser et Irudukunda avaient échoué en quart de finale mais avaient terminé le tournoi dans les sept premiers au classement. Laubser et Aziz Dougaz devraient être encore en lice en U18 l’année prochaine.
L’Égyptienne Sandra Samir, encore âgée de 15 ans et 50e mondiale, avait expédié 6-1, 6-1 Janet Koch en quatre de finale, puis en demi-finale 6-1, 1-6, 6-4 la favorite au titre, Ilze Hattingh, avant de s’offrir Lynn Kyro (4) 6-4, 6-1, toutes trois d’Afrique du Sud.
Notons que la Mauricienne Shannon Wong, la dernière des trois joueurs mauriciens — avec Dylan Foo Kune et Ryan Wong — qui était encore en lice après leur élimination en simple hommes, simple dames et double hommes, a été éliminée avec sa partenaire Nicole Dzenga (Zimb) en quarts de finale du double dames par les Tunisiennes Chiraz Bechri et Yosr Elmi 6-2, 3-6, (10-3).