À peine bouté hors des éliminatoires de la CAN 2019 que le Club M se concentre déjà sur le Championnat d’Afrique des Nations (ChAN). La sélection mauricienne affronte aujourd’hui au stade Anjalay son homologue des Seychelles pour le compte du premier tour des préliminaires du ChAN 2018. Le Club M possède l’occasion de se racheter après son élimination par les Comores au début du mois.
Pour ce tournoi unique en son genre, l’entraîneur national, Joe Tshupula, a dû composer avec des éléments évoluant dans le championnat local. Le ChAN est en effet réservé aux joueurs évoluant dans leur pays. « On ne pourra donc pas compter sur les expatriés », précise Joe Tshupula.
Ce qui lui a donc permis de faire un rappel des troupes plus large, avec pour conséquence le retour de vieux briscards aux statistiques toujours étonnantes : Colin Bell (Pamplemousses SC), Yannick Macoa (ASPL 2000), Doddy Édouard (Roche-Bois Bolton City). Trois joueurs à plus de 30 ans, capables toutefois des meilleurs résultats avec leurs clubs respectifs. « Colin Bell fait 80% des matches du Pamplemousses SC. Si Tony François le fait jouer, c’est qu’il y a une raison. Et je serais bête de ne pas l’appeler en présélection », explique Joe Tshupula.
Un raisonnement qui s’applique également aux deux autres éléments, les « moins jeunes » comme les appelle le technicien. « Doddy Édouard est un joueur d’expérience, qui peut aider le Club M dans ce genre de matches. Yannick Macoa, lui, a sorti des prestations valables en coupes d’Afrique. Où est mon intérêt de ne pas faire appel à eux ? »
Pourtant, les choses ne s’annoncent pas aussi simples pour le Club M, qui rencontrera aujourd’hui un de ses meilleurs ennemis. La rivalité Maurice/Seychelles, exacerbée en 2011 par la victoire in extremis des Dallons en finale des JIOI (4-3 aux t. a. b), prendra une tout autre ampleur, les deux pays visant une qualification historique à la phase finale du ChAN.