Un coup d’envoi et un premier sommet qui a tenu ses promesses. Le lever de rideau du championnat féminin de première division de volley-ball, jeudi dernier au gymnase Pandit-Sahadeo à Vacoas, a ainsi été marqué par un duel indécis jusqu’au bout et qui n’a livré son verdict qu’après 123 minutes de jeu. Au bout du compte, le Curepipe Starlight a fait la différence au tie-break aux dépens d’Azur SC sur le score de 22-25, 25-20, 25-23, 17-25 et 15-13 pour se mettre déjà en bonne position dans la course à la consécration.
Fait notable au cours de cette rencontre : le retour à la compétition d’Azur SC. L’entraîneur Guito Lepoigneur se dit heureux de retrouver les sensations du terrain. « C’est comme un rêve qui est devenu réalité. Il a fallu entendre le premier coup de sifflet de l’arbitre pour réellement y croire. Je sais que mes joueuses ont également ressenti cette même satisfaction. »
Au sein de cette formation, on retrouve les fidèles (Nathalie Létendrie, Selveena Larché, Caroline Lepoigneur ou encore Hind Naiko) et également de nouvelles recrues, notamment les soeurs Latour (Joanita, Lucy et Joanne). Une formation qui a pris la rencontre par le bon bout en prenant un départ fulgurant (8-2) pour conserver finalement trois points d’avance à la fin de la première manche.
Toutefois, le Curepipe Starlight, vainqueur de la Republic Cup en mars dernier, avait également des arguments à faire valoir. C’est ainsi que Maïta Cousin était sollicitée pour apporter plus de stabilité à un groupe composé jusque-là de Vanessa Chellumben, Angélique Ramdoss, Heidy Bauda, Félicia Julie, Natacha Edmond et Chow Fee Cheung. Tant et si bien que la formation curepipienne renversait la tendance. Et ce, bien qu’elle était accrochée jusqu’à 23-23 lors du troisième set.
Condamné à réagir, Azur survolait alors la quatrième manche pour remettre les pendules à l’heure. Le tie-break était par la suite à l’image du match, soit indécis et à rebondissements. Si le Curepipe Starlight se retrouvait aux commandes au changement de côté (8-5), son adversaire revenait à la charge pour niveler le score à 8-8. Le score était de nouveau de parité (12-12) avant que le CSSC ne prenne une sérieuse option à 14-12 pour finalement conclure à 15-13.
Certes, il existe une certaine déception d’avoir échoué si près du but, mais Guito Lepoigneur demeure conscient que ses protégées ont été à la hauteur de la tâche. « Je considère cette défaite comme honorable. Les joueuses ont définitivement manqué de compétition, mais elles ont tout de même tenu tête à un des postulants au titre. Quoi qu’il en soit, je suis d’avis que l’équipe s’améliorera au fil de la compétition. »
Reste que la prochaine sortie d’Azur, prévue mardi prochain, ne sera également pas de tout repos face aux Tranquebar Black Rangers, tenantes du titre. Du côté du Curepipe Starlight, on est d’avis que cette première sortie victorieuse vaudra son pesant d’or, surtout dans l’optique de la qualification en vue de la Coupe des clubs champions de la zone 7.
« C’était comme une première finale, surtout face à Azur, qui s’annonçait difficile à manier. Désormais, nous prendrons chaque match comme une finale », affirmait l’entraîneur George Appadoo. Ce dernier reconnaissait également que la partie n’était guère aisée à négocier. « Nous avons toutefois réalisé l’essentiel, même si nous avons fléchi au quatrième set. L’équipe n’est certes pas au point à 100%, mais nous avons su nous montrer efficaces aux moments cruciaux. »
L’autre rencontre tenue jeudi dernier a favorisé les desseins de La Tour Koenig VBC en quatre sets (25-20, 24-26, 25-23 et 25-16) aux dépens du Buswell VBC. La compétition se poursuit cet après-midi avec la rencontre Union Sportive de Beau Bassin Rose-Hill/Roches Azurra à 15h30 au gymnase de Vacoas.