Si la promotion du Rivière-du-Poste VBC chez l’élite du volley-ball local ne souffre d’aucune contestation, celle des Trou-aux-Biches Sharks est sujette à contestation de certaines équipes, notamment du Club Sportif Trotters de Quatre Bornes, du Pont Blanc VBC et du Ernest Florent VBC, toutes susceptibles de terminer à la onzième place.
Il est à noter que l’annonce pour la promotion automatique des deux équipes de 2A a été faite par Bharrun Teeroovengadum, membre coopté de l’Association mauricienne de volley-ball (AMVB) et président du Competition Tournament, à l’issue de la finale remportée par Rivière-du-Poste en trois sets, dimanche dernier au gymnase de Vacoas. Etait-ce pour apaiser les esprits qui s’étaient échauffés du fait que certains spectateurs avaient pris à partie verbalement l’arbitre de la rencontre, Rohit Caullychurn ? Et ce, malgré la présence de deux représentants de la force policière.
Contacté hier matin, Bharrun Teeroovengadum, apporte sa version des faits. « Pour annoncer cette décision, je me suis basé sur les règlements techniques. Ces règlements stipulent que le dernier d’un championnat doit automatiquement être relégué. Or, le Buswell VBC s’est retiré du championnat avant le coup d’envoi et ne peut être considéré à mon avis comme l’équipe ayant terminé à la dernière place. C’est ainsi qu’avec deux équipes reléguées, il fallait que deux autres soient promues. » Et d’ajouter : « Je crois dans ce que j’ai dit dimanche dernier et, d’ailleurs, je ne veux protéger aucune équipe. »
Reste que deux questions méritent d’être posées. Cette décision a-t-elle été débattue et ratifiée au sein du comité directeur de la fédération ? « Elle sera bientôt ratifiée », indique Bharrun Teeroovengadum. Les onze équipes de D1 étaient-elles au courant que le dernier serait relégué à l’issue du retrait du Buswell VBC ? La réponse est également négative.
Ce qui irrite au plus haut point Naz Teeroovengadum, dirigeant du Club Sportif Trotters de Quatre Bornes. « En tant que membre coopté, Bharrun Teeroovengadum n’a pas le droit de venir parler et de prendre des décisions au nom des membres élus de la fédération. D’après les règlements techniques, je maintiens que l’équipe terminant à la dernière place devra jouer les barrages. Les règlements ne peuvent évoluer du jour au lendemain. »
Reste qu’effectivement la solution la plus plausible pour toutes les équipes concernées demeure de faire disputer un match de barrages entre le dernier de la D1 et les Trou-aux-Biches Sharks. « Valeur actuelle, nous considérons notre promotion comme valide. Toutefois, si la fédération décide de nous faire disputer les barrages, nous ne serons pas contre », soutient de son côté Olivier Ami, président de la formation de Trou-aux-Biches.
Il faudrait se demander également ce qu’en pensent les autres équipes de la 2A qui n’étaient certainement pas au courant que les deux premiers au classement final seraient automatiquement promus.