Le match tant attendu de la saison a tourné en faveur des champions en titre. Le Curepipe Starlight Sporting Club a remporté une victoire poussive (41-38), s’offrant dans la foulée le vice-champion de Maurice, l’Association Sportive de Vacoas-Phoenix, samedi au gymnase de Phoenix, lors de la 5e journée du championnat national 2017-18 de handball.
Du haut niveau comme on n’en voit pas souvent à Maurice. De l’intensité de bout en bout de la rencontre. Les deux équipes qui représenteront le pays à la Coupe des clubs de l’océan Indien qui se déroulera du 25 novembre au 2 décembre ont fait le spectacle devant un public conquis. Dès l’entame, les deux forces en présence se sont rendues coup pour coup. Si Jean-François Lamarque, joueur du CSSC, a su perforer la défense des vert et jaune pour permettre à son équipe de prendre un petit avantage après cinq minute de jeu (5-3), les hommes de Jason Chellen, piqués dans leur orgueil, ont vite renversé la vapeur. Avec des passes plus précises, un jeu plus fluide notamment en phase de la transition, l’ASVP rentre au vestiaire en menant 20-17.
« La première mi-temps a été difficile pour nous. À un certain moment nous avions oublié notre jeu, et on a confondu vitesse et précipitation », nous dit Jean-François Lamarque. Mais les protégés de Patrick Morin devaient vite se remettre à la tâche. « Je n’ai pas eu un long discours à la pause car mes joueurs connaissaient leurs responsabilités, et je savais que la deuxième période allait être différente », souligne l’entraîneur.
Cette mi-temps a été d’un très haut niveau et le public présent n’a pas cessé d’encourager les deux équipes. Il a fallu 11 minutes pour que Daniel Yeung Yin égalise pour le CSSC à 27-27. Après ce but, la rencontre a basculé, notamment avec deux cartons rouges servis à l’encontre de l’ASVP et un au CSSC. Le match allait se jouer durant les deux dernières minutes. Alors que le CSSC menait 40-38, Patrick Ravelomanantsoa a eu l’occasion de réduire l’écart pour l’ASVP, mais il devait rater un penalty. Après cette action, ceux présents dans les gradins savaient que le match était plié et que la victoire reviendrait aux Curepipiens. À vingt secondes de la fin, le CSSC a même inscrit encore un but pour l’emporter au final 41-38.
« Même quand l’équipe était menée de trois à buts, je ne me voyais pas perdre le match. Comme la majorité des joueurs de mon effectif, je n’ai pas grand-chose à dire et cela peut se voir à travers mes expressions sur le banc. Je me concentre plus sur la défense car en attaque ils sont au point techniquement », nous dit Patrick Morin. Jean-François Lamarque a été un des artisans de la victoire de son équipe. « On a gagné ce match grâce à notre collectif. Sans mes coéquipiers, je n’aurais pas pu élever mon niveau, car seul contre six je ne peux rien faire. À Maurice je respecte chaque équipe, mais avec l’ASVP il y a une rivalité qui s’est créée au fil des années et c’est cette rivalité qui a permis au public présent de voir un match d’un tel niveau », souligne l’arrière curepipien.
Pour Jason Chellen, c’est l’aspect défensif qui a flanché. « La défense n’a pas tenu. Nous n’avons pas l’habitude d’encaisser autant de buts lors d’une rencontre. En outre, deux de nos joueurs écopent de cartons rouges. C’est la première fois que mes joueurs ont dû faire face à ce genre de match et ça été très difficile pour eux. Mais je suis très fier d’eux, car nous avons prouvé que le CSSC n’est pas aussi fort que cela. C’est un bon apprentissage en vue de la CCOI et pour ce tournoi l’ASVP est prête », indique l’entraîneur de l’ASVP.
Le derby des villes soeurs s’est joué dimanche a quant à lui tourné en faveur des rouge et blanc. L’Union Beau Bassin Rose-Hill a remporté son match en surclassant le Plaisance SC sur le score de 52-24. Les coéquipiers de David Malié n’ont laissé aucune chance à leur adversaire et signent leur troisième victoire dans cette manche aller.
Chez les filles, le match entre le Plaisance SC et le CSSC s’est soldé sur un nul 20-20.En toute fin de match, Anoushka Josselin, joueuse de Plaisance, avait la balle de match, mais devait rater son face à face contre la gardienne adverse. L’USBBRH demeure pour sa part indomptable, alignant sa quatrième victoire de suite, la dernière contre les Curepipe Rangers. Les filles de Cédric Kistohurry ont remporté leur match 38-15.