Le compte à rebours a commencé pour les neuf boxeurs mauriciens dans l’optique des championnats d’Afrique Elite. Une compétition d’envergure qui se déroulera à partir de vendredi prochain au Congo-Brazzaville et qui servira de qualification pour les championnats du monde prévus en Allemagne en août. Pour les représentants quadricolores, les données sont simples. Atteindre les demi-finales et se retrouver ainsi parmi les quatre meilleurs de leur catégorie respective afin de décrocher leur visa pour les Mondiaux.
La tâche ne s’annonce guère aisée face aux ténors du continent, notamment les pugilistes du Maghreb. Néanmoins, le conseiller technique d’origine cubaine, Roberto Ibanez, a foi dans le potentiel de ses protégés. « J’estime que la préparation, amorcée depuis janvier dernier, a mis les boxeurs en condition. Ils ont travaillé d’arrache-pied au cours des derniers mois et nul doute qu’ils possèdent la motivation voulue pour décrocher leur qualification pour les championnats du monde. » Les championnats nationaux, la participation à la Stranja Cup en Bulgarie marquée par les médailles de bronze décrochées par Richarno Colin et Merven Clair, les échanges avec les Réunionnais ont été autant d’échéances qui ont permis aux Mauriciens d’aborder cette compétition continentale dans les meilleures conditions.
Ni le report de la compétition initialement prévue au début de ce mois ni l’absence des sparring-partners annoncés du Botswana n’ont bouleversé les plans des membres du staff technique. « Le groupe a continué le travail avec sérénité. Les boxeurs n’attendent que le début de la compétition », confirme Roberto Ibanez. Ce dernier a ainsi fait confiance à Sharvin Kumar Beedassee (catégorie-48 kg), David Rolfo (-52 kg), Jordy Vadamootoo (-56 kg), John Colin (-60 kg), Richarno Colin (-64 kg), Merven Clair (-69 kg), Jean-Luc Rosalba (-75 kg), Cédric Olivier (-81 kg) et Kennedy St Pierre (-91 kg). Soit un amalgame de jeunes en quête d’expérience, à l’instar des trois premiers nommés et de boxeurs plus chevronnés. Les plus titrés demeurant sans conteste Richarno Colin et Kennedy St Pierre.
Ce dernier, quart de finaliste aux derniers Jeux Olympiques, sera sans conteste le favori chez les -91 kg. Ayant réglé son problème de poids, le boxeur de Tranquebar a démontré le sérieux voulu pour convoiter la plus haute marche du podium. Vu ses belles dispositions actuelles, une contre-performance de sa part constituerait une énorme déception. Quant à l’aîné des frères Colin, champion d’Afrique en 2011, ce rendez-vous servira de test et de revanche sur le sort après ses déboires en raison de blessure la saison dernière. Il avait ainsi raté sa qualification pour les Jeux Olympiques de Rio. « Cela fait partie des mauvais souvenirs. La motivation et le côté positif ont repris le dessus et il s’agira maintenant d’atteindre l’objectif visé, soit la qualification pour les Mondiaux. » Sa brillante prestation en Bulgarie l’a du reste mis sur la bonne voie afin de relever ce défi.
L’autre pugiliste en pleine ascension demeure sans conteste Merven Clair. Médaillé d’argent lors du tournoi qualificatif africain en vue des derniers Jeux Olympiques, il veut désormais étoffer son palmarès. « Je suis habité par cet esprit de vainqueur, car je veux prouver que je mérite ma place chez les -69 kg. Le travail effectué ces derniers mois m’a davantage mis en confiance et il s’agira maintenant d’être à la hauteur des attentes placées en moi », soutient le boxeur d’origine rodriguaise.
Médaillé d’or aux derniers Jeux des îles, Jordy Vadamootoo souhaite de son côté franchir un nouveau palier. « Par manque d’expérience, j’avais été battu d’entrée lors des derniers championnats d’Afrique. Cette fois, je me sens plus à l’aise et en confiance. Une place sur le podium et la qualification sont désormais mes objectifs. » Quant à Sharvin Beedassee, qui a été titularisé à la dernière minute, et David Rolfo, ils en seront à leur baptême du feu dans cette compétition. Et ce, après avoir participé aux championnats du monde Youth et aux Jeux d’Afrique de la Jeunesse respectivement.
De son côté, Jean-Luc Rosalba, fort de sa médaille de bronze aux derniers Jeux d’Afrique, aura également un coup intéressant à jouer. Lui qui a été poussé dans ses derniers retranchements par le prometteur Christopher Alberte au cours des dernières compétitions locales. Il ne faudra également pas négliger les chances de John Colin, qui avait bouleversé tous les pronostics avec ce titre africain acquis en 2009, et celles de Cédric Olivier dont on attend la confirmation à l’échelon international.
Aux neuf représentants de justifier la confiance placée en eux.