Ils sont certes déjà qualifiés pour les championnats du monde Elite, mais ils ne comptent pas s’arrêter en si bon chemin. Aujourd’hui au gymnase Nicole Oba au Congo-Brazzaville, Jordy Vadamootoo, John Colin et Merven Clair jouent leur qualification pour les finales des championnats d’Afrique de boxe. Déjà assurés d’obtenir au minimum la médaille de bronze, ils trouveront sur leur route des adversaires du Cap Vert, de l’Algérie et de l’Égypte respectivement.
Afin de se retrouver dans le carré d’as de la catégorie-56 kg, Jordy Vadamootoo a pris la mesure du Kenyan Martin Oduor Aludch en quarts de finale jeudi. Une victoire sans contestation du fait que les cinq juges ont été unanimes sur le verdict (30-27). Face à Gerson Silva Rocha, qui avait pris le meilleur du Marocain Taoufik Kachfi par décision majoritaire (3-2) au tour précédent, le coup semble très jouable pour le médaillé d’or des Jeux des îles 2015. D’autant que son adversaire n’avait pu franchir le stade des préliminaires lors du tournoi qualificatif olympique l’année dernière.
Par contre, la partie s’annonce des plus ardues pour John Colin, qui avait évolué quelques crans au-dessus du Congolais Henri Fabrice Nzaov (30-26 pour les cinq juges) au tour précédent. Face à lui se dressera l’Algérien Reda Benbaziz, qui l’avait déjà battu à l’unanimité des juges en quarts de finale des derniers Jeux d’Afrique en 2015. Classé n°1 de la catégorie -60 kg dans cette présente catégorie, le pugiliste du Maghreb a déjà enregistré cinq succès lors des World Series of Boxing (WSB), obtenu le sacre aux Jeux d’Afrique et aux Jeux méditerranéens en 2015, détient le titre de champion d’Afrique, avait atteint le deuxième tour des championnats du monde en 2013 et avait participé aux Jeux Olympiques de Rio. Il va de soi que John Colin aura à se surpasser pour parvenir en finale.
De son côté, Merven Clair trouvera également face à lui un adversaire chevronné, à savoir l’Égyptien Walid Said Mohamed, classé n°1 chez les -69 kg et vice-champion d’Afrique en exercice. S’il s’était incliné en finale par K. O. technique au 2e round, Said Mohamed avait auparavant remporté le Golden Belt Tournament en Roumanie et la médaille d’argent au Tournoi international de Doha. Toutefois, Merven Clair, qui avait dominé le Nigérian Osita Umeh à l’unanimité des cinq juges sur le score de 30-27 en quarts de finale, devra jouer sa chance à fond. Il visera ainsi une nouvelle finale continentale après le tournoi qualificatif olympique au Cameroun l’année dernière.
En revanche, les quatre autres boxeurs mauriciens en action en quarts de finale sont restés à quai. Celui en qui résidaient les plus gros espoirs, à savoir Kennedy St Pierre, n’a pu contrer les assauts du Congolais Yannick Pembouabeka. Quatre juges ont tranché en faveur de ce dernier (30-27) et le Moldave Valeri Pasthuhov sur le score plus serré de 29-28. Cédric Olivier a également chuté face au Congolais, à savoir Ngalebaya Rodrigue, chez les-81 kg. Toutefois, le juge irlandais, Mc Dermott l’a donné gagnant à 30-27, mais les quatre autres ont été en faveur du boxeur du pays hôte sur le même score.
Jean-Luc Rosalba, engagé chez les-75 kg, a également subi la loi d’un Congolais, soit Mpi Anauel Ngamissengue. Ce dernier a été donné gagnant par 29-28 par les cinq juges. Quant à David Rolfo, il a quitté la scène suite à son revers face au Botswanais Olukice Rajab Mohammed. Une défaite à l’unanimité des juges, soit à 27-30 pour quatre d’entre eux et 27-29 pour le cinquième.
Désormais, les qualifiés pour le continent africain en vue des Mondiaux sont connus. Au moment du décompte, le Cameroun se taille la part du lion avec six représentants. Suivent dans l’ordre Algérie (5), Égypte et Congo-Brazzaville (4), Maroc, Maurice, Ouganda et Kenya (3), Namibie, République Démocratique du Congo (2), Botswana, Angola, Madagascar, Zambie, Cap Vert, et Tunisie (1).