Après une entrée en matière difficile le matin face au Ghana (3-2) hier, la sélection mauricienne a survolé le match qui l’opposait au Maroc (5-0) dans l’après-midi pour assurer sa place en demi-finales du tournoi par équipes mixtes des championnats d’Afrique juniors de badminton qui ont débuté hier dans la capitale algérienne. Aujourd’hui, les badistes affrontent le pays hôte dans le match au sommet de la poule A qui désignera le leader avant les demi-finales croisées.
Dans le match d’ouverture face au Ghana, Maurice a dû limiter les dégâts, ce qui n’est pas conforme aux prévisions du DTN, le Malaisien Nantha Kumar Tarnadas. Ce dernier explique que les joueurs n’ont pas bien joué, mais se sont contentés de s’imposer par une courte victoire 3-2 pour certaines raisons. « Premièrement, le climat froid a rendu difficile l’échauffement. Il fait vraiment froid et il n’y pas de soleil du matin jusqu’au soir. Deuxièmement, les joueurs ont besoin de s’adapter au volant qui est très lent. Enfin, nous n’avons pas eu la chance d’effectuer des séances de prééchauffement dans un autre gymnase avant le début du tournoi », explique-t-il au Mauricien.
Mais toujours est-il que l’essentiel est fait. L’écrasante victoire de Maurice face au Maroc est plus stasfaisante. Mais c’est aujourd’hui dans son duel contre le pays hôte que Maurice devra vraiment s’accrocher. Le coach estime à 50-50, les chances que ses poulains franchissent la rampe. « C’est un match qui nous permettra de connaître si nous sommes premiers ou deuxièmes du groupe et surtout de savoir qui sera notre adversaire au prochain match. Mais n’importe quel score contre l’Algérie me conviendra. Je suis content du résultat de notre deuxième match face au Maroc. Les joueurs ont évolué avec confiance tout en essayant de s’adapter au froid et au volant lent », fait ressortir le coach.
En fait, Maurice a eu la main heureuse ayant été tirée dans une poule A relativement facile composée de l’Algérie, du Maroc et du Ghana. Par contre, la poule B est de loin la plus relevée avec le Nigeria, l’Afrique du Sud, le l’Égypte, les Seychelles et le Botswana. Le Nigeria et l’Afrique du Sud s’imposent évidemment comme les grands favoris. Mais l’Égypte est aussi à prendre au sérieux.
« Le Nigeria et l’Afrique du Sud sont rééllement au-dessus des autres équipes. Ces deux pays présentent des joueurs très solides en simple hommes, simple dames ainsi qu’en double hommes, double dames et mixte. Leurs joueurs ont en moyenne 18 ans et sont physiquement imposants. L’âge est un facteur déterminant. Comparativement, nos joueuses sont plus jeunes ayant en moyenne 15-16 ans. Mais ce tournoi leur sera bénéfique pour l’avenir. Rheeya Dookhee et Aurélie Allet ont 15 ans, Shama Sandooya 16 ans », remarque également le DTN de l’équipe mauricienne.
En tenant compte de ces réalités, le coach estime que Maurice aura un énorme défi à relever pour atteindre la finale du tournoi par équipes. « Nos chances sont de 40-60. Mais les joueurs s’améliorent de match en match. En tant qu’outsider, je crois que Maurice peut renverser les pronostics pour entrer en finale. Le camp d’entraînement que nous avons eu une semaine avant le départ a motivé toute l’équipe et a aidé les joueurs à entrer rapidement dans le tournoi. Je remercie le Trust Fund for Excellence in Sport, spécialement Michael Glover, de son soutien », dira en définitif le technicien malaisien.
Hier, toujours dans les matchs comptant pour la poule B, le Nigeria a étrillé les Seychelles 5-0 avant de l’emporter 4-1 face à l’Afrique du Sud. Les Seychelles ont aussi concédé une lourde défaite face à l’Égypte, qui s’imposa 5-0.