C’est une sélection mauricienne juniors ambitieuse à souhait qui s’est envolée hier pour l’Algérie où débutent à partir de demain, et ce jusqu’au 20 courant, les 11es championnats d’Afrique juniors de badminton. Si le podium est bien en vue tant dans le tournoi par équipes mixtes que dans la compétition individuelle, c’est surtout l’or que convoite la bande au DTN malaisien.
« Nous pouvons compter sur une bonne paire de double mixte de même que sur le simple hommes et sur un double hommes très valable. » Cette observation de Nantha Kumar Tarbadas laisse entrevoir les chances que les Mauriciens ramènent mieux qu’une médaille d’or, trois de bronze dans le tournoi individuel et une d’argent dans le tournoi par équipes qu’elle avait récoltées en 2011 lors de la précédente édition tenue à Maurice.
« Nous avons le potentiel d’enlever l’or en simple hommes, en double hommes et en double mixte ainsi qu’en simple dames et en double dames », soutenait le coach en début de semaine. « En simple hommes, Aatish Lubah peut créer la surprise de même qu’en double hommes avec Julien Paul et en double mixte avec Aurélie Allet. Les garçons ont des arguments pour faire chuter leurs adversaires. En féminin, on espère faire la différence en simple dames avec Aurélie Allet et en double dames. Quant au tournoi par équipes, on peut viser le titre grâce aux simple hommes, double hommes et double mixte », avait-il aussi fait ressortir. Et de résumer : « Nous attendons a décrocher deux médailles d’or dans les six épreuves au programme. »
À défaut d’une aussi belle moisson, Maurice devra en revanche s’assurer « au minimum d’une moisson identique qu’en 2011 », quand Kate Foo Kune avait remporté l’or en simple dames, le bronze en double dames avec Aurélie Allet alors qu’Aatish Lubah s’était offert le bronze en simple hommes et en double mixte avec Kate Foo Kune. Maurice avait également terminé sur la deuxième marche du podium dans le tournoi par équipes derrière l’Afrique du Sud, mais devant l’Égypte et l’Algérie.      
Outre Lubah, Allet et Paul, la sélection mauricienne se compose également d’Atul Kassi, Shama Sandooya et Rheeya Dookhee, ces derniers effectuant leurs débuts dans le tournoi continental.
Le départ des badistes survient deux jours après la fin d’un stage résidentiel d’une semaine, l’étape finale de neuf semaines de préparation intensives qui étaient bien plus axées sur la condition physique et sur le mental plutôt que sur la technique et la tactique « car le temps a fait défaut. » Néanmoins, les joueurs aborderont leur tournoi dans les meilleures dispositions possibles car ils sont « physiquement et mentalement déjà prêts à relever le défi. »
En tant que capitaine du trio masculin, Aatish Lubah, 18 ans en novembre, compte honorer les espoirs placés en lui. « Le moral est là. Notre objectif sera d’abord d’enlever l’or par équipes et ensuite faire la razzia dans le tournoi individuel. Bref, nous visons un maximum de médailles d’or », faisait-il valoir à trois jours du départ. Le départ des cadors qui ont rejoint la catégorie supérieure lui font effectivement croire que tout est permis cette année.
La même confiance est affichée par Shaama Sandooyea, 16 ans et capitaine de l’équipe. « Nous visons carrément l’or, car je sais que les filles ont beaucoup progressé et sont capables de se hisser sur la plus haute marche du podium. L’entraînement intensif va payer, car nous croyons dans nos possibilités. » La sélection est aussi accompagnée de Sachuda Veerasamy, membre de l’Association mauricienne de badminton. Reste à souhaiter que personne ne soit pas perturbé par des blessures, élément impondérable pouvant anéantir les ambitions les plus accessibles.