Dominés dans l’ensemble par le rouleau compresseur sud-africain, les championnats d’Afrique de triathlon disputés samedi au Morne ont été toutefois source de satisfaction pour les Mauriciens. Avec principalement un podium en juniors filles, deux chez les jeunes garçons ainsi qu’un nouveau classement de 62e mondiale ITU à Fabienne St Louis (Elites), le bilan est à la limite favorable.
Fabienne St Louis, qui est rentrée à Paris hier soir, s’apprête à rallier jeudi le Maroc où se tiendra samedi la 3e étape de Coupe d’Afrique à Larache. Elle y débarquera avec son nouveau classement mondial. 4e au Morne derrière un trio sud-africain, elle a gagné une quarantaine de places au classement, délaissant son 103e rang. Les meilleures Sud-Africaines pourraient être absentes au Maroc samedi, ce devrait favoriser les desseins de la Mauricienne dans sa quête de qualification olympique.
Après le Maroc, Fabienne St Louis devrait enchaîner quelques compétitions en Europe, à savoir en Espagne et à Paris. Elle a signé lundi avec le Trust Fund for Excellence in Sports un contrat d’un montant de Rs 400 000 qu’elle disposera cette année, soit 1 500 euros par mois.    
Chez les juniors, on attendant Matthieu Mamet, mais celui-ci s’est dit forcément déçu de sa 6e place en 1h06’57. « Je pouvais faire mieux car je vaux normalement 1h02 sur ce parcours. À la fin de la première boucle de course à pied, j’étais très proche de la 2e place. Je me disais que c’était possible », a-t-il confié. Il attribue sa contre-performance à un problème respiratoire.
En féminin, Emilie Ng Foong Po a dû se contenter de la 3e marche du podium, terminant à 1’57 de Jodie Berry (Af Sud), deuxième derrière Laurelle Brown (Zimb), inaccessible en 1h13’19. En U23 hommes, Valéry de Falbaire, quoique terminant 2e en 2h22’23, est resté très loin du champion, le Sud-Africain Rudolf Naude, qui s’impose en 2h01’43, chrono qui le place 5e en Elites. « C’était très dur et finir ma course était finalement devenu mon objectif. Je courais contre moi-même. De toute façon, je m’attendais que ce soit ainsi », nous avait déclaré Valéry de Falbaire.
Alain St Louis, secrétaire de la Fédération mauricienne de triathlon, est lui d’avis qu’« il y a eu des déceptions dont celles de Mamet et Falbaire pour diverses raisons. On comptait sur Matthieu pour une médaille, pensant qu’il pouvait assurer la 2e place. Pour nous aussi c’est une grosse déception. Je crois que dans l’ensemble c’est l’entraînement qui fait défaut. »
Passage bénéfique de Daniel Nistoroiu
« Pour les plus jeunes, c’est la montée chez les juniors qui a joué contre certains d’entre eux. Je pense à Emilie Ng Foong Po et Samuel Mariette. Mais l’ITU a amendé fin mars ses règlements qui permettent désormais aux U16 de rester chez les jeunes. Pour les autres, ils en étaient à leur première participation. Tout le monde en a profité. Mais s’ils veulent progresser, il nous faut compter sur l’apport d’un entraîneur qui s’occupera également de l’élite. Même Valéry de Falbaire, qui est rentré au pays, a dit qu’il pouvait difficilement s’entraîner à Maurice. Nous allons très bientôt faire une demande au MJS pour disposer d’un coach afin d’établir une structure de haut niveau », explique-t-il.
Alain St Louis estime que le récent passage de l’entraîneur roumain Daniel Nistoroiu pendant cinq-six semaines a servi à motiver les jeunes et les juniors. Chris Ah Siong et Douglas Carver ont ainsi terminé 2e et 3e au classement jeunes derrière Williams Drew (Zimb).     
S’agissant des moyens qui ont été déployés pour assurer le succès à l’événement, force est de constater que les obstacles n’ont pas manqué, nous dit Alain St Louis. « Présenté depuis janvier, notre dossier était toujours bloqué au MJS à une semaine de l’événement. Ce n’est que le 22 mars qu’il a accepté d’agréer à notre demande en mettant à notre disposition en guise de soutien financier la moitié de la somme, soit Rs 200 000. Il nous a aussi assurés de la présence d’un service médical, de la police et d’un officier pour effectuer les contrôles antidopage dont les frais d’analyses restaient néanmoins à notre charge. De plus, les hôtels situés dans cette partie du Morne ont été prévenus tardivement de la fermeture de certaines routes. Il y a eu vraiment au MJS une lourdeur à faire avancer notre dossier. Reste que nous avons pu compter sur l’apport des sponsors pour trouver les Rs 600 000 qui nous manquaient pour boucler notre budget. Mes remerciements vont à Guillaume Hugnin, le président du comité d’organisation, et nos valeureux sponsors Lux Island Resort, Phoenix Beverages (Crystal et Coco-Cola), Ciel Group, UBP, FTL, Bank One, Avis Pro, Mauritius Port Authority, Tropic Knits, Air Mauritius ainsi que le Club Maurice et Mauritius Telecom qui nous ont rejoints à la dernière minute en contribuant chacun Rs 50 000. »    
L’événement était doté de $ 4 000 (?Rs 120 000) de primes répartis en deux parts équitables de $ 2 000 en Elite hommes et dames. Les cinq premiers à l’arrivée ont ainsi empoché respectivement 30%, 25%, 20%, 15% et 10% de la prime payée en devises.