Sérieux postulant à la consécration lors des championnats d’Afrique de poomsae (compétition technique de taekwondo), Sylvestre Yan Too Sang a justifié les espoirs placés en lui. Évoluant dans la catégorie Second Masters, soit de 50 à 59 ans, lors de cette compétition tenue à Madagascar mardi dernier, il s’est retrouvé sur la plus haute marche du podium. Un podium complété par le Tunisien Abdeljalil Harrabi et le Malgache Feno Rakotondranaivo.
Madagascar semble donc une terre bénie pour Sylvestre Yan Too Sang (53 ans), lui qui avait décroché l’or au cours des Jeux des îles tenus en 2007. Reste que le Mauricien, qui a également obtenu la palme de meilleur pratiquant, se veut modeste devant ce succès.
« Beaucoup de travail a été effectué pour parvenir à un tel niveau. J’ai fait de mon mieux et ce succès est dédié à ma famille, à mon pays, au ministère de la Jeunesse et des Sports et à la Fédération mauricienne de taekwondo. Plus particulièrement à l’instructeur Mario Hung Wai Wing. »
Ce dernier ne se dit d’ailleurs pas surpris de la consécration de son poulain. « C’était attendu. Sylvestre possède déjà l’expérience des compétitions mondiales où il s’est toujours bien défendu. » C’est ainsi que fort de ce succès, Sylvestre Yan Too Sang sera de nouveau en action au cours des championnats du monde prévus en Colombie en 6 au 9 décembre. Avec sans doute le secret espoir de se retrouver cette fois sur le podium après avoir obtenu la sixième place en 2010 et la huitième en 2011.
Qui plus est, le cours d’arbitrage suivi l’année dernière en Inde et le refesher course organisé en Malaisie l’année dernière n’ont pu que l’aider dans sa démarche. « Ces cours m’ont permis de mieux connaître les critères, les règlements et les dernières techniques. Autant de facteurs qui me permettront d’évoluer avec plus d’assurance dans la cour des grands », avance Sylvestre Yan Too Sang.
Toujours est-il que le pratiquant se trouve devant une offre de la fédération mondiale afin qu’il agissse comme arbitre lors de cette compétition mondiale. Toutefois, il déclinera l’offre. Par ailleurs, l’autre représentant mauricien aux championnats d’Afrique n’a pas été aussi performant. En action dans la catégorie First Masters (40 à 49 ans), Dhiraj Ramful a terminé à la sixième place.