James Paterson et Yoven Subramaney auront à jouer leur va-tout ce week-end dans leur quête pour la qualification en vue des Jeux Olympiques de Rio. Engagés dans les championnats d’Afrique de taekwondo à Agadir au Maroc, les deux combattants mauriciens devront obligatoirement se retrouver en finale afin de décrocher le fameux sésame. Autant dire d’emblée que leur tâche ne s’annonce guère aisée, les Maghrébins et Ivoiriens ayant déjà fait leurs preuves au niveau mondial.
Toutefois, Mario Hung Wai Sing, chef instructeur de la Fédération mauricienne de taekwondo, veut y croire. S’il est vrai que rien que les deux meilleurs des quatre catégories sont qualifiés, James Paterson et Yoven Subramaney possèdent de bonnes chances. Surtout le premier nommé, qui a peaufiné sa préparation avec les Coréens qui se trouvent à Maurice depuis environ un mois.
Après ses études en Australie, Paterson a regagné Maurice le mois dernier. Il a suivi des séances d’entraînement intenses avec les Coréens du Peace Corps, notamment Kim Jun Youn, 4e dan et plusieurs fois champion universitaire de son pays. Engagé dans la catégorie -68 kg, il a définitivement mûri depuis sa dernière participation dans le tournoi qualificatif en vue des JO de Londres. Il avait alors été éliminé par l’Égyptien Mokdad El Yamine (1-16) en quarts de finale. Quant à Yoven Subramaney, peu de renseignements ont filtré sur sa progression depuis ces trois dernières années. Engagé dans la catégorie -80 kg, il tentera de faire valoir son expérience.
Il est à noter que la candidature du Maroc pour l’organisation de cette compétition a été ratifiée lors d’une réunion de la Confédération africaine tenue en Russie lors des championnats du monde l’année dernière. Les autres postulants étaient l’Égypte, la Tunisie et la Côte d’Ivoire. Sur ses bases, la sélection marocaine, avec dans ses rangs notamment Fayçal Suidi engagé chez les -68 kg, sera redoutable, surtout après des stages tenus en Espagne et en Turquie. Le Maroc avait également organisé un tournoi international.