Bradley Vincent

Bradley Vincent est bien le meilleur nageur du pays. Après une médaille de bronze (100m nage libre) qu’il s’était offerte au milieu de la semaine dernière, le Mauricien s’est approprié une médaille d’argent samedi au 50m nage libre dans le final des championnats d’Afrique de natation à Alger. Déjà dans le top 3 africain au 50m nage libre cette année, il a signé le meilleur temps des séries samedi matin — 23»04 devant les Égyptiens Khalafallah Ali (23»05) et Samy Mohamed (23»12) — avant de se faire dominer en finale par ce même Ali, victorieux du 100m nage libre quelques jours plus tôt.

ls ont été les deux seuls à nager sous les 23 secondes. Tout compte fait, ces 14es championnats d’Afrique de natation, qui se sont déroulés du 10 au 16 septembre, ont vu deux podiums pour Maurice, alors que plusieurs records nationaux ont également été battus lors de cette compétition continentale, par Bradley Vincent lui-même, Mathieu Marquet, Tessa Ip Hen Cheung et Camille Kœnig.

Au 100 m nage libre, la performance de Vincent réalisée en Algérie reste proche de celle réussie en Australie, lors des Jeux du Commonwealth en avril. Soit 49»93. C’est ainsi que les médailles d’or et d’argent sont revenues aux Égyptiens Samy Mohamed (49»39) et Khalafallah Ali (49»89) respectivement. Outre ces deux médailles (les seules qui tombent dans l’escarcelle mauricienne), Vincent a amélioré ses records nationaux au 50 m dos (27»), au 100 m papillon (56»66) et au 100 m dos (58»78).

Les autres records de Maurice portent les griffes de Tessa Ip Hen Cheung au 200 m brasse (2’44»56) et Camille Kœnig au 50 m dos (31»51) et Mathieu Marquet au 400 m 4 nages (4’47»78). Les Mondiaux de natation en Chine en décembre constituent la prochaine échéance pour Maurice.