Aurélie Halbwachs-Lincoln est la première Mauricienne à être devenue championne d’Afrique de cyclisme

Maurice accueillera bien les championnats d’Afrique de cyclisme l’année prochaine. Quatorze ans après, les meilleurs coureurs africains fouleront à nouveau le sol mauricien pour tenter d’enlever le maillot de champion dans six catégories. Et comme l’échéance de Tokyo 2020 se tiendra quelques mois plus tard, il y a de fortes chances que les noms ronflants du cyclisme africain soient de la partie.

Plus de 10 ans après avoir accueilli la deuxième édition des championnats d’Afrique sur route, la Confédération africaine de cyclisme (CAC) accorde à nouveau sa confiance à la Fédération mauricienne (FMC). « Cela remonte à un moment. Waggih Azzam, président de la CAC, nous a demandé si Maurice pouvait organiser les championnats », laisse-t-on entendre du côté de la Fédération mauricienne. De là, la recherche du soutien d’éventuels sponsors commence. Et le ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS) s’est posé comme le premier partenaire. « Nous avons eu l’aval du MJS. Nous avons mis en avant les bénéfices que nous pourrions tirer », soutient notre source auprès de la FMC, citant le tourisme pour appuyer ses dires. En effet, la présence de cyclistes venant d’une vingtaine de nations africaines sera bénéfique aux hôtels.

Pour la prochaine édition, Maurice compte bien en profiter pour aligner le maximum de coureurs. Il faut savoir que six catégories — trois chez les hommes et autant chez les dames — seront inscrites l’année prochaine. En jeu, des titres en juniors (hommes et dames), espoirs (hommes et dames) et élite (hommes et dames). « Nous devrons tout faire pour avoir des représentants dans chacune des catégories. Nous songeons même à une équipe pour le contre-la-montre féminin », ajoute-t-on.

Il reste toutefois un énorme chantier à abattre. Il s’agit de définir les parcours. Celui de Côte d’Or, qui avait abrité les deux épreuves de contre-la-montre, est cité avec une certaine insistance. « Il faudra toutefois attendre la visite des délégués de l’Union cycliste internationale (UCI) pour en savoir plus. » En outre, le circuit de Sorèze pourrait également être une bonne pioche pour la course en ligne. C’est du moins ce que la FMC tente de faire. « Dans ce genre d’événements, le règlement exige que les routes soient fermées. Le circuit de Sorèze présente l’avantage d’être peu fréquenté », fait-on ressortir. On en saura donc plus d’ici quelques semaines, après la visite des délégués techniques de l’instance mondiale.

Pour rappel, Maurice s’est toujours bien débrouillée lors des championnats d’Afrique de cyclisme sur route. En 2005, une sélection réduite participait aux tous premiers championnats d’Afrique de l’histoire qui se tenaient en Égypte. Thomas Desvaux avait tiré son épingle du jeu en enlevant, contre toute attente, la médaille d’argent. Un an plus tard, Maurice devenait la deuxième nation à accueillir le rendez-vous continental. Et Aurélie Halbwachs a alors mis tout le monde d’accord en enlevant le contre-la-montre individuel à Beau Plan.

De fil en aiguille, la cycliste a su se bâtir un palmarès éloquent, jusqu’à son doublé il y a quatre ans en Égype. Les garçons n’ont pas été en reste, puisqu’ils sont déjà montés sur la deuxième marche du podium au contre-la-montre par équipes et au chrono individuel par le biais de Christopher Lagane.