La sélection mauricienne aborde la dernière ligne droite menant aux Championnats d’Afrique d’haltérophilie qui débutent ce mercredi 12 juillet au centre national à Vacoas. Cette nouvelle échéance africaine promet d’être relevée avec la présence de médaillés olympiques dans certaines catégories. Mais l’événement s’inscrit également comme un point de passage obligé à la qualification des Jeux du Commonwealth prévus du 4 au 15 avril 2018 à Gold Coast en Australie. Toutes les conditions se trouvent donc réunies pour permettre à la sélection mauricienne de se surpasser.
Très attendue, la sélection mauricienne peut afficher des ambitions de podium, principalement en féminin, avec Roilya Ranaivosoa (-48 kg), Emmanuella Lent (-69 kg) et Shalinee Valaydon (+ 90 kg), toutes trois déjà médaillées l’an dernier au sommet continental au Cameroun. Ranaivosoa s’était distinguée en raflant trois médailles d’or, Lent une médaille d’argent à l’arraché et Valaydon deux de bronze à l’épaulé-jeté et au total olympique en +75 kg. Même si celle-ci est montée de catégorie, tous les espoirs sont permis, estime l’entraîneur national, Ravi Bhollah.
« Nous avons plus de chances de médailles en féminin qu’en masculin. Roilya est en mesure de faire assez facilement la différence. Idem pour Shalinee, alors qu’Emmanuella, qui avait raté l’or par 1 kg l’an dernier au total olympique, échouant au pied du podium, aura cette fois à coeur de rectifier le tir, d’autant qu’elle a progressé en une année », analyse-t-il. Mais il soutient aussi que « le mental sera déterminant. Elles devront s’appliquer pour ne rater aucun essai. L’idéal serait de tuer le concours dès les premiers essais sans laisser de chance à l’adversaire. Rater un essai risque de compliquer les choses, comme en 2015 aux Jeux des îles (Réunion), où on a perdu quelques médailles d’or. On méritait d’en avoir plus de trois. »
L’expertise technique du DTN, Mu Hong He, pourrait également s’avérer opportune à la sélection nationale, bien que ce dernier ne soit en poste que depuis fin mars, soit un peu plus de trois mois seulement. Le Chinois confirme lui aussi l’idée des chances de médaille des trois leveuses. Il confirme par ailleurs la présence de Roilya Ranaivosoa en -48 kg plutôt qu’en -53 kg, mettant ainsi fin au flou qui existait encore à ce niveau.   
Et quid des hommes? « Soyons réalistes. Nous sommes confiants dans le potentiel de chaque athlète et leur préparation. Mais le niveau de nos jeunes n’est pas comparable à celui des étrangers qui brillent par exemple au niveau mondial chez les seniors. À l’instar de l’Égyptien Mohamed Ihab, qui fut médaillé de bronze olympique à Rio l’an dernier en -77 kg. Il aspire aussi logiquement à concourir aux mondiaux en octobre en Malaisie. Donc, il y aura pour certains des objectifs de médaille et pour d’autres de record national ou personnel. Mais tout le monde est prêt », avoue l’entraîneur national.  
Roilya Ranaivosoa en action jeudi à 13h
Reste que les plus jeunes de la sélection mauricienne ont eu la possibilité de s’aguerrir à travers des compétitions à l’étranger, à l’image de Dorian Madanamootoo, Dinesh Pandoo et Ketty Lent, qui ont participé courant avril aux mondiaux Jeunes à Bangkok. Les autres ont effectué le gros de leur préparation sur place. Désormais, ils sont tous en phase de récupération et effectueront les derniers tests de puissance maximale et de vérification samedi au plus tard avant d’aborder la compétition.
Les délégations étrangères commenceront à débarquer lundi et mardi pour compléter les demandes d’accréditation. Ils devront être 17 ou 18 pays sur place, dont l’Égypte, le Nigeria, la Tunisie, le Maroc, le Ghana, la République Démocratique du Congo, les Seychelles, le Lesotho, l’Afrique du Sud, l’Algérie, Maurice et Madagascar qui arrivent finalement avec une forte délégation composée de neuf participants, dont quatre hommes et cinq femmes.
La réunion technique se tiendra mercredi et les entrées seront officialisées dans chaque catégorie. La cérémonie d’ouverture aura lieu le même jour à 17h au gymnase Pandit Sahadeo.
Les compétitions débuteront le jeudi 13 juillet à 13h pour les catégories -48 et 53 kg dames qui concourront en temps avec un plateau de 11 leveuses au combiné, dont la Mauricienne Roilya Ranaivosoa (-48 kg). La compétition se poursuivre 17h pour les 56 et 62 kg hommes. Les concurrentes en 58 et 63 kg vont s’affronter le vendredi 14 juillet à 17h.
La compétition se poursuivra le samedi 15 juillet à partir de 10h pour les 69 kg hommes et à 13h pour les 69 et 75 kg dames, ainsi qu’à 17h pour les 77 kg hommes. Le dimanche 16 juillet verra en action les catégories 85 kg hommes à 10h, les catégories 90 et +90 kg dames à 13h et celle des 94 kg hommes à 17h. Les championnats s’achèveront le lundi 17 juillet avec les engagés en 105 et +105 kg hommes à 10h, alors que la cérémonie de clôture est prévue le même jour à 19h. Les délégations étrangères repartiront le 18 juillet.