Photo illustration @http://occomnisports.com/

Alors que le coup d’envoi des championnats d’Afrique d’athlétisme seniors a été donné, ce matin, à Asaba au Nigéria, le chaos règne au niveau organisationel. Si les entraîneurs mauriciens, Joël Sévère et Jacques Ramtanon, se sont vus confronter à des problèmes de visa, plusieurs dizaines de participants ont éprouvé le plus grand mal à rejoindre la capitale de l’Etat du Delta, selon une dépêche de Radio France Internationale (RFI).

Le sprinter Jean-Yann Degrâce devra s’attendre à très forte partie dans cette compétition continentale

Plusieurs athlètes ont ainsi du poirauter à Lagos, faut de vols vers le sud du Nigéria. La Marocaine Rhizlane Siba, championne du saut en hauteur en 2018 était particulièrement remontée. «Nous avons dormi la première nuit à l’aéroport et la deuxième dans un hôtel. Ils nous ont assuré que nous aurions un vol, mais nous avons passé toute la journée à attendre sur place. Par la suite, des membres de l’équipe du Nigéria sont arrivés et ont pris nos sièges pour se rendre à Asaba». Par ailleurs, quelques athlètes sont arrivés à bon port, mais sans leurs bagages ou leurs équipements. D’autres ont sérieusement envisagé d’effectur les quelques 400 kilomètres sur la route, ce qui n’est pas sans risques.

Il semble bien qu’Asaba s’avère une ville peu habituée à ce type d’’événements sportifs. Toutefois, Hamad Kalkabaz Malboum, président de la Confédération africaine d’athlétisme, se voulait positif. «Je peux déjà dire que la qualité du stade d’Asaba est extraordinaire. Près de 90% des athlètes sont présentS, de même que les grands pays tels que l’Ethiopie, le Kenya, le Maroc ou l’Algérie. Les grands noms à l’instar de Dibaba et Semenya ont également répondu présents». La compétition a donc débuté ce matin avec les premières épreuves du décathlon et les séries du 100 m. Maurice est représentée dans la première épreuve par Fabrice Rajah et sur le sprint court par JeanYann De Grâce et Jonathan Bardottier. Reste que selon les observateurs, la course à la consécration au 100 m devrait concerner le Sud-Africain Akani Simbini et l’Ivoirien Arthur Cissé.

Soit deux athlètes qui sont descendus sous les 10” cette saison, avec des chronos de 9”93 et 9”94 respectivement. Au lancer du poids, dont la phase qualificative se déroulera cet après-midi, Bernard Baptiste devra s’attendre à une très rude concurrence. Le Nigérian Enekwechi Chukwuekuba semble se situer au-dessus du lot avec ses 21 m 22. Il a d’ailleurs décroché la médaille d’argent aux derniers Jeux du Commonwealth. Ses principaux adversaires devraient être le Sud-Africain Orazio Cremona (20 m 71) et le Congolais Franck Elemba (20 m 52). L’outsider se trouvant être l’Egyptien Amr Hassan auteur d’une performance de 20 m 44 cette saison. Du côté du 400 m, Jonathan Bardottier semble barré par le Kenyan Emmanuel Korik et surtout le Botswanais Baloloki Thebe qui vise une quatrième consécration d’affilée dans cette épreuve.