Les sept jeunes badistes mauriciens sélectionnés pour les Championnats d’Afrique U15 ont fait honneur au quadricolore à Yaoundé (Cameroun) en remportant trois médailles d’or en simple hommes, double hommes et double mixtes. Maurice termine ainsi ex-aequo avec l’Afrique du Sud, qui est également monter sur le plus haute marche du podium à trois reprises. Ces derniers seront très à surveiller dans les années.
Sahir Edoo peut être fier de sa jeune équipe. Ils ont été exact au rendez-vous lors des Championnats d’Afrique U15 et ont frôle la médaille d’or dans la compétition par équipes, remportée par les Sud-Africains. « C’est dommage. Car ils auraient pu ramener la médaille d’or par équipes. Ça s’est joué à rien. Je tiens à féliciter ses jeunes athlètes qui ont fait honneur au pays. Ils n’ont pas seulement été brilliant dans le jeu mais ont aussi fait montre d’un comportement exemplaire en terre camerounaise. Pour cela, je tiens à les saluer », a fait ressortir le président de la Fédération Mauricienne de Badminton (FMB), Raj Gaya.
En effet, lors de ces cinq jours de compétitions (27-31 août), les joueurs ont été à la hauteur des espérances. En simple hommes, le public présent a eu droit à une finale 100% mauricienne opposant Kounal Subbaroyan à Keshav Dooleea. Ce fut une finale très disputée, les deux joueurs se rendant coup pour coup. « Ils ont été tous les deux au dessus du lot tout au long de la compétition. Ils ont respectivements éliminé les no 1 et no 2 du Cameroun. C’est dire de leurs potentiels. Mais il devait y avoir un vainqueur et c’est Kounal Subbaroyan qui l’a emporté », a indiqué le coach Sahir Edoo. Kounal Subbaroyan a remporté le premier set 21-17 mais il a du lors du deuxième set, l’emportant sur le score de 22-20. « Je tiens à les féliciter d’avoir été si performants. Ce n’est pas chôse facile de se hisser en finale. Maintenant, en voir deux se disputer la médaille d’or. C’est tout simplement extraordinaire », a souligné Sahir Edoo.
Du côté féminin, en simple dames, Rheea Dookhee a malheureusement été sorti au stade des demi-finales, se faisant battre par une Sud-Africaine. Elle s’est contentée de la médaille de bronze. Dans la finale double hommes, Kounal Subbaroyan et Keshav Dooleea ont battu la paire sud-africaine composée de Snyman et Swarqt en deux sets, (21-18, 21-18), grâce notamment à une belle maîtrise. « Les Sud-Africains étaient très forts mais Subbaroyan et Dooleea ont fait preuve d’une belle maîtrise, gérant parfaitement leurs matches pour finalement l’emporter. Ils ont fait preuve de beaucoup d’autorité et de sang froid », a déclaré le coach. La paire mauricienne composée de Pravesh Balgobin et Teja Kebla s’est également très bien comportées, terminant sur la troisième marche du podium.
Chez les filles, Rheea Dookhee et Anjum Rassoolkhan ont fort à faire à un duo Sud-Africain (Kallan/Roberts), se faisant battre en trois sets (21-13, 22-24 et 21-7) en finale double dames. « Elles ont donné le maximum. Les filles auraient mériter mieux mais en face, il y avait du répondant. C’est en tout cas une belle médaille d’argent obtenu par Dookhee et Rassoolkhan », a fait savoir Sahir Edoo. L’autre médaille d’or a été obtenu en double mixtes grâce à Keshav Dooleea et Rheea Dookhee qui a pris le dessus sur les Sud-Africains Snyman et Roberts, 21-17 et 21-13. « C’était une très belle victoire. Les deux badistes avaient très à coeur de remporter cette finale et ils se sont donnés à 200%. C’est très mérité », a déclaré le coach de cette jeune équipe. Il est à noter que l’Afrique du Sud et Maurice étaient les deux têtes de séries de la compétition. Les autres équipes participants étaient la Zambie, la République Démocratique du Congo, le Congo, le Cameroun (pays-hôte), le Bénin, le Togo, la Côte d’Ivoire et la République Centrafricaine. Raj Gaya a par ailleurs tenu à spécifier que le tournoi était d’un très bon niveau. « Les badistes venant du continent africain sont très fort. Nous avons été en mesure de les tenir tête et c’est de bon augure pour la suite des évènements car ils ne faut pas oublier que ces jeunes sont l’avenir du badminton », a-t-il conclu.